Culture,  Lecture

En sortir 23 en 2023

Ce rendez-vous semble devenir une nouvelle habitude : celle d’élaborer une liste des livres qui devront quitter ma pile à lire d’ici la fin de l’année. Après deux années qui ne furent pas de francs succès, je m’en suis pas si mal sortie en 2022 [16 livres lus sur les 22 choisis + 2 entamés] et j’ai décidé de réitérer l’expérience. Il faudra donc en sortir 23 en 2023.

Sans plus attendre, voici la liste des heureux élus. Je vous mets les liens vers les résumés mais ici, je vous raconte plutôt comment et pourquoi ils se retrouvent dans cette liste.

Les reliques de la PAL

Aka ceux qui squattent mes étagères depuis plus de deux ans.

Les larmes noires sur la terre de Sandrine Collette : j’avais reçu ce roman suite à ma participation au Prix des lecteurs du Livre de poche. Pour être honnête, il ne me tentait pas plus que cela jusqu’à ce que j’entende l’autrice au micro de Cécile Coulon dans un épisode de La Source. Elle m’a donné envie de la découvrir.

Les vaches de Staline de Sofi Oksanen : j’avais lu Purge, de cette autrice, pendant mes vacances à Malte en 2012 [pas le meilleur choix pour lire sur son transat] et j’avais beaucoup aimé, même s’il était très sombre. J’avais donc envie de découvrir ce que l’autrice avait d’autre à proposer mais la note assez basse de ce roman sur Livraddict m’a refroidie. Vu le titre et le contexte actuel, je me dis que c’est le moment ou jamais !

Imago de Cyril Dion : parce que Cyril Dion ! 😉 Plus sérieusement, l’auteur dit souvent dans les rencontres ou les documentaires que si nous souhaitons changer de paradigme, il faut créer de nouveaux récits qui nous permettent de raconter ce nouveau monde que nous voudrions créer. Alors, je suis curieuse de voir ce qu’il nous propose.

Le livre noir de la condition des femmes de Christine Ockrent : oui, vous l’avez déjà vu quelque part

La parole est un sport de combat de Bernard Périer : livre offert par X. dans un autre temps. Commencé mais pas terminé car il s’agit d’un livre qui demande de mettre en pratique les théories qu’il énonce et… flemme !

La PAL fiction plus récente

Les jours de mon abandon d’Elena Ferrante : j’ai envie de lire l’entièreté de la bibliographie de cette autrice depuis que j’ai lu la saga de L’Amie prodigieuse et Frantumaglia. En soi, j’ai 3 livres d’elle dans ma PAL donc ce sera celui-ci ou un autre mais je lirai du Ferrante en 2023 !

Une vie comme les autres d’Hanna Yanagihara : parce que cette briquasse prend beaucoup trop de place dans ma PAL et que je suis intriguée de savoir pourquoi le monsieur sur la couverture pleure à chaudes larmes… En réalité, je redoute un peu la lecture de ce roman car j’ai cru comprendre qu’il pouvait vous plonger dans un désespoir profond [et j’ai déjà ma vie pour ça] et les avis le concernant sont soit très positifs, soit très négatifs.

L’Assassin royal, première époque – La Citadelle des ombres de Robin Hobb : parce que la présence de ce livre impressionne tous les amateurs de Fantasy qui matent mes bibliothèques [bon, j’avoue, surtout un] mais je suis sûre que je marquerais encore plus de points si je l’avais lu ! [Robin Hobb, partenaire de mes dates réussis ;)]

Betty de Tiffany Mc Daniel : parce que je veux savoir s’il est aussi bon que vous semblez toutes et tous les dire mais là encore, ne suis-je pas déjà assez déprimée comme cela ?!

Comme les amours de Javier Marias : j’avais lu cet auteur avec Le roman d’Oxford pour un cours d’espagnol, en romanes. J’avais bien aimé mais sans plus. Depuis, je le recroise régulièrement et j’avais eu envie de retenter l’expérience. Il sera à l’honneur du club de lecture de Palir au soleil alors je n’ai plus d’excuse. Edit : la chronique.

Virginia d’Emmanuelle Favier : parce qu’en 2023, je vais vivre et respirer Virginia, vous être prévenu·es !

Chavirer de Lola Lafon : parce que Lola Lafon… [comment ça, vous n’aimez pas le comique de répétition ?!]. Quand tu écouteras cette chanson est l’une de mes meilleures lectures de 2022  : j’ai BESOIN d’une nouvelle dose de l’écriture Lola Lafon.

Un roman de Virginia Woolf : parce qu’elle est à l’honneur des fantastiques classiques en mars. Et voir supra.

La cloche de détresse de Sylvia Plath : j’avais déjà envie de lire ce classique de la littérature américaine depuis longtemps mais la rencontre chez Tulitu avec Coline Pierré, qui a écrit Pourquoi pas la vie, a ravivé cette envie !

Le mystère de la femme sans tête de Myriam Leroy : bon là, je triche un peu car il sera peut-être déjà encore de lecture au moment où sera publié cet article mais soit ! J’ai adoré les deux précédents romans de l’autrice : Ariane et Les yeux rouges donc je savais que je lirai son nouveau roman [qu’elle nous tease depuis des mois sur Instagram, la hype est grande !]. Je l’ai reçu via Babelio et compte le lire avant la soirée de rencontre prévue pour la sortie du roman, en janvier aux Yeux gourmands. Edit : la chronique

La PAL poésie et non fiction

Maison-tanière de Pauline Delabroy-Allard : en 2022, j’ai redécouvert la poésie grâce à Je serai le feu de Diglee. Ce recueil ne pouvait qu’attirer l’introvertie que je suis.

La double vie de Virginia Woolf d’Agnès Desarthe et Geneviève Brisac : hum… je crois que vous avez compris l’idée.

Le coût de la vie de Déborah Levy : j’ai beaucoup aimé le premier volet de cette autobiographie en trois volumes. Je suis de plus en plus friande de récits de vie écrits par des femmes. Edit : ma chronique

Rage Against the Machisme de Mathilde Larrère : parce qu’il faut bien nourrir ma misandrie… 😉

Sur la piste animale de Baptiste Morizot : parce que cet auteur est ma nouvelle obsession de 2022 et que cela va continuer en 2023.

Méfiez-vous des femmes qui marchent d’Annabel Abbas : offert par un garçon qui, l’air de rien, semble mieux me connaître que ce que je ne pensais… [Méfiez-vous des Capricornes, sous leurs airs détachés, ils sont dangereux]. J’avais ajouté ce titre à ma liste d’envies Goodreads durant l’année, je ne sais plus si c’était suite à l’écoute d’un podcast ou à l’une de mes lectures et j’ai failli l’acheter en décembre [avant de me rappeler que ce n’était pas raisonnable vu la saison]. Il ne pouvait donc pas toucher davantage dans le mille !

La PAL en VO

The Heart is a Lonely Hunter de Carson Mc Cullers : parce que je l’ai commencé en 2022 et qu’il faudrait que je le termine.

The Heir de Vita Sackville-West : pour son lien avec Virginia, évidemment.

 

Et vous, quelle est votre PAL de 2023 ?!

Merci Fanny de @pagesversicolores pour la mise à disposition du logo 🙂

 

 

 

12 commentaires

Si vous souhaitez me laisser un petit mot...

%d blogueurs aiment cette page :