Juin 2024 - Vue sur l'Arno
Culture,  Humeurs

Moi après mois – Juin 2024

Juin, rien ne s’est passé comme je l’attendais. Certains raz-de-marées me plaisent plus que d’autres [la vague bleue – brune, t’es sérieux ?!] mais globalement, t’as tenu tes promesses !

Enfin terminer Disobedience ~ Celles qui n’ont pas compris le concept de la zone de silence ~ Week-end où l’on mange encore beaucoup trop ~ Celle qui n’accepte pas si facilement les cadeaux ~ Souffrance et course avortée ~ Fais-moi mal avec le plus de tendresse possible ~ Est-ce que ça existe, le burn-out amoureux ? ~ Aller chercher un peu d’air du côté du Rouge-Cloitre ~ Celle qui croyait ne pas savoir lire une carte et en fait si ~ Celui qui s’attache beaucoup trop vite ~ Comment ça, ils annoncent de la pluie en Italie ?! ~ Béni soit l’inventeur du traducteur automatique ~ Advienne que pourra, c’est envoyé ! ~ L’agenda pré-départ beaucoup trop chargé ~ Une soirée entre joie et colère pour parler “Invisibilisation des femmes” ~ Les clones de la place des Martyrs ~ Nouveau glacier libanais validé ! ~ Prendre tous les shoots de Vitamine D disponibles ~ Bidouiller pour venir à bout des bugs ~ Remplir l’agenda de novembre ~ Mentir sur ses activités pour avoir un peu de temps solo ~ Vendredi Illegaal ~ Le tunnel fermé qui t’oblige au détour ~ C’est un peu glauque un zoning industriel à 2h du matin ~ Meilleure idée de date, mais pas en post nuit blanche ~ Découvrir le Béguin ~ Bon, après l’Italie, va vraiment falloir aller chez le médecin #AboutDeSouffle ~ Dimanche chaotique ~ 2h d’attente pour finalement voir la droite gagner ~ Réaliser que je vis vraiment dans une bulle ~ Celui qui crushe à distance ~ Le doux RDV inopiné au BDC ~ Celui qui me ramène des fraises ~ La valise, toujours pas prête ~ Les annonces qui coupent l’appétit ~ La gueule de bois qu’on ne peut même pas imputer à l’alcool ~ Où tu réalises que tu ne fonctionnes plus que dans le rush ~ Lundi 16h : “Mag, je suis à Bruxelles, on se voit vite avant que tu partes ?!” – Ok, mais juste une heure, je dois encore boucler ma valise ! #hum ~ Lundi 22h : Trop d’alcool plus tard, elle commence enfin sa valise… ~ Merde, je rêve où en plus, il est de droite ?! ~ Les réunions mises au point avant le départ ~ Quand ce ne sont pas les trains… 45 minutes de retard sur le vol aller, olé ! ~ Et un petit contrôle d’identité à l’arrivée pour corser les choses ~ Sans oublier la méga-drache à la sortie du taxi : ce voyage est priceless ~ Course contre-la montre à travers Milano Centrale : jamais été aussi heureuse de voir un de mes trains en retard ! ~ Enfin poser ses valises dans la chambre corporate ~ Tour des cafés turinois ~ Premier gelato des vacances ~ Soirée d’ouverture dans un palazzo ~ Se nourrir de gluten ~ Lutter pour ne pas s’endormir dans les premières conférences ~ Diner au musée ~ Tablée de Belges ~ Réveil compliqué ~ Les Italiens sont clairement pas les champions du petit dej ~ Cette impression d’avoir fui en laissant le bateau couler ~ Farewell party ~ Les francophones investissent la piste de danse ~ Beaucoup trop de Spritz plus tard… ~ Comment ça, ya grève des trains dimanche ?! ~ Choper les dernières places dans le Flixbus ~ L’odeur du jasmin, partout ~ Qui dit pluie, dit musée ~ C’est pas une averse qui nous empêchera de profiter d’un gelato ! ~ “Gimme me a man after Midnight” ou comment finir à la Pride de Turin ~ Ok, la vue valait l’ascension ~ Première pizza du séjour : mamma mia ! ~ Se lever à l’aube, un dimanche pour choper le Flixbus ~ Gênes et ses paquebots immenses ~ Le seul sandwich triangle végé de l’autoroute ~ Chasse au trésor pour accéder à l’appartement florentin ~ Oulala, c’est quoi tout ce monde ?! ~ Mission de l’après-midi : trouver le Grom ! ~ Photographier des hommes nus ~ Soirée sur l’immense terrasse, à la mode florentine ~ Passer la nuit à se faire bouffer par les moustiques ~ Démarrer la journée par un café sur la terrasse ~ La jolie vue depuis les hauteurs de Boboli ~ Voilà, ça c’est l’Italie que je fantasmais ! ~ Ok, laissez-moi là ! ~ Où tu entends davantage parler anglais qu’italien dans les rues ~ Dégotter une petite trattoria sans touriste ~ Rigatoni et Tiramisu, la dolce vita du bidou ! ~ Découvrir l’art de la siesta ~ Firenze per la notte ~ Coucher de soleil sur l’Arno ~ 22h, l’heure idéale pour une petite glace ~ Le début de l’aventure en solitaire ~ Braver la foule pour aller voir la cathédrale ~ 35° ou la recherche de l’ombre ~ Passer l’aprem sous le ventilateur ~ Parfois, Mag, c’est judicieux de suivre les conseils de Google Maps… ~ Pause lecture et rafraichissement sur les hauteurs florentines ~ Les cris des petits oiseaux ~ Quand t’avais pas prévu que vous seriez autant à avoir la même idée ~ Le moment où, toi aussi, t’aurais bien aimé partager un verre de vin avec une personne qui pose sa main sur tes hanches en regardant le coucher de soleil ~ Bordel, Florence me rendrait-elle romantique ?! ~ Les messages échangés pour dessiner les jolies perspectives du retour ~ Arpenter les rues florentines de nuit ~ Et ne même pas avoir faim pour une glace #RienNeVaPlus ~ Départ pour Bologne ~ Les trains italiens, c’est quand même un cran au-dessus de la SNCB ! ~ Ho tiens, un Grom sur le trajet de l’hôtel, quel heureux hasard… ~ Chambre de luxe ~ Bologne ou la ville/musée ~ Quand il fait tellement chaud que tu dines d’une glace ~ Soirée cinéma sur la Piazza Maggiore ~ Arpenter les ruelles ~ Quand t’as pas d’autre choix que de prendre un cappuccino au petit dej : on ne va pas contredire le monsieur ~ “Vous avez moins de 25 ans ?!” Ou comment le jeune homme de l’entrée a refait ma journée ~ Découvrir les œuvres des peintresses croisées dans Ces héroïnes qui peuplent mes nuits ~ Allez, une dernière pizza pour la route ! ~ Finalement, je vais prendre goût à ces voyages solo ~ Faire des infidélités à Grom pour laisser sa chance à Gianni, mauvaise idée ! ~ Le #fantastiqueclassique solitaire qui ne m’emballe pas suffisamment ~ Les orages suisses qui retardent ton vol ~ Celui qui me fait patienter en me rappelant mes jeunes années “cheveux colorés, musique punk-rock-ska et sarouel” ~ Mesdames et messieurs, nous traversons une zone de turbulences #ModePaniqueOn ~ Et la SNCB qui supprime ton train… Bienvenue à Bruxelles ! ~ Bon, au moins, j’ai ramené le soleil ! ~ Le karma a dit qu’il n’y aurait pas de fête de la musique pour moi cette année ~ Celui qui s’invite pour ma nuit de retour ~ Matin chiffonné et rencontre inattendue ~ Samedi dans les limbes ~ Et l’impatience de voir arriver le lendemain ~ S’endormir, sur son livre, assise sur le canapé ~ Et enchaîner une nuit de 12h : peut-être que j’étais un peu fatiguée… ~ Dimanche, on retente la course à pieds ~ Le retour de l’été ~ Découverte de la librairie Météores ~ Retrouver la sympathique terrasse de Mazette (et ses jolis yeux bleus) ~ “Je ne veux pas rester sage…” ~ Quand tu t’aperçois en plein date que tu dois publier le lendemain, une chronique d’un livre que t’as à peine entamé… #Bonbencestmort ~ Cendrillon a presque raté son bus de retour : comment le temps a-t-il pu filer si vite ?! ~ Hop, hop, hop toi ! On arrête de s’emballer immédiatement ! ~ Le réveil qui pique sévère ~ Le dur retour à la réalité professionnelle ~ Le RDV impromptu pour bien commencer la soirée : ça va pas aider à limiter l’emballement ~ Après la potiche-micro, la potiche-flèche : vite, qu’on en finisse avec ces élections ! ~ Troisième soir d’affilée ou comment ne respecter aucune des règles que je m’étais fixées ~ La soirée stand-up pas ouf mais passée en très bonne compagnie ~ “Si c’est pour me passer un message subliminal, c’est pas très subtil” ou quand t’oublies que t’avais laissé ta lecture en cours sur ton lit… ~ 5h de sommeil, c’est vraiment pas suffisant ~ Les semaines de trop ~ Quand tu te liquéfies sur place : on peut pas implanter le concept de la sieste en Belgique aussi ? ~ “On va chercher une glace ?!” ou comment survivre par 30° au bureau ~ Trop de forcing, les gars, ça n’a jamais été une bonne idée… ~ Conférence gesticulée par beaucoup trop de degrés ~ Et encore une fois, oublier d’être raisonnable ~ Le collègue qui a un peu trop forcé sur le vin et te fait des déclarations quelque peu gênantes… ~ Les 10 000 pas réalisés rien qu’avec les couloirs et escaliers du boulot : pas du tout crevante cette soirée d’info ~ Troquer le verre prévu contre une soirée au calme ~ Commencer une nouvelle lecture de circonstance ~ Avait-on vraiment besoin de recevoir cette information un vendredi soir ? ~ Tulitu et Wendy Delorme au Grand Hospice : la jolie soirée littéraire entre amies ~ Rattraper un mois de nouvelles de nos vies chaotiques autour d’un pichet de rosé et de délicieuses pastas #UnAirDItalie ~ L’invitation qui fait un peu paniquer ~ Son message qui m’invite à profiter de ce joli début ~ Rompre un lien ~ Vivre la vie bruxelloise avec des yeux de touriste ~ Nouvelle gueule de bois pour celui qui est en train de me faciliter la fin ~ Rencontrer 7 nouvelles personnes d’un coup et découvrir que je suis nulle en dessin, même avec des pixels ~ Prolonger la nuit ~ Beaucoup trop d’amour félin pour 5h du matin ~ Oups, les impôts ! ~ Dose de caféine plus que nécessaire après une nouvelle nuit de 4h ~ Mission barre de douche accomplie ! ~ Tenter de recharger les batteries avant les dernières semaines ~ La vague brune qui te retourne comme une crêpe

BO du mois : Je ne veux pas rester sageGimme ! Gimme ! Gimme !

Sur une douce idée de Moka et de Fanny

Juillet, veux-tu bien continuer sur la même lancée que cette dernière quinzaine de juin ?

[avec beaucoup beaucoup plus de rouge en France, pitié]

2 commentaires

Si vous souhaitez me laisser un petit mot...