Mes meilleurs livres de 2018 (jusqu’à présent)

Salut !

On a déjà dépassé la moitié de l’année 2018 et je vois fleurir un peu partout des vidéos et articles sur les meilleurs livres de 2018 lus jusqu’à présent, ce qui m’a donné envie de vous présenter les miens [oui, je peux parfois être un parfait petit mouton] ! Forcément, entre le travail et les cours, je n’ai pas eu l’occasion de lire autant que je l’aurais voulu mais je suis tout de même tombée sur quelques petites pépites… Allez, c’est parti !

  1. Sapiens de Yuval Noah Harari : j’ai commencé l’année avec ce magnifique essai qui m’a appris beaucoup de choses sur l’évolution de l’humanité et l’influence que peuvent encore avoir aujourd’hui, des éléments qui ont pris naissance il y a plusieurs dizaines de milliers d’années. La suite, Homo Deus, est déjà dans ma PAL [pour tout vous dire, c’est l’Amoureux qui est le lit actuellement] et j’ai hâte de pouvoir m’y plonger à mon tour ! La chronique de Lire avec Lylia n’a fait que renforcer mon impatience !
  2. Les animaux ne sont pas comestibles de Martin Page : je viens tout juste d’achever cet essai donc je manque encore un peu de recul. C’est un mélange de réflexion personnelle sur la question de la libération animale et un témoignage du parcours propre de l’auteur. Je pense que ce livre est surtout intéressant pour les personnes qui commencent à s’intéresser au véganisme mais il manque de profondeur pour celles qui sont déjà bien ancrées dans le mouvement. Néanmoins, cela fait toujours du bien de se confronter aux opinions des autres : ici, l’auteur fait pas mal de liens avec la nécessité de mieux traiter les animaux mais aussi les humains, surtout ceux qui souffrent de discriminations. Pour lui, tant que tous les humains ne seront pas traités équitablement, il sera difficile d’assurer une vie meilleure pour les animaux. Je vous donnerai certainement un avis plus complet quand je l’aurai mieux digéré.
  3. Home Going de Yaa Gyasi : ce roman est certainement celui que j’ai préféré jusqu’à présent dans la sélection du Prix des Lecteurs du Livre de Poche. Il commence au XVIIIe siècle et nous présente des demi-sœurs : l’une est mariée à un marchand d’esclaves blanc ; l’autre est vendue comme esclave et part vers les Etats-Unis. On suit alors l’histoire de leurs descendants jusqu’à nos jours, changeant de point de vue à chaque chapitre. C’est l’aspect du roman qui a paru frustrant à de nombreuses personnes, moi la première, mais je suis tout de même parvenue à m’attacher à ces personnages et ai été bouleversée, encore une fois, par leur histoire. C’est merveilleusement bien écrit : je pense suivre activement les prochaines sorties littéraires de cette jeune autrice.
  4. The Underground Railroad de Colson Whitehead : on reste dans le thème de l’esclavage aux Etats-Unis avec ce roman où l’on suit Cora, une jeune esclave de 16 ans qui va s’enfuir de la plantation où elle a grandi pour tenter de rejoindre le Nord. Encore une fois, impossible de ne pas se sentir horrifiée par l’histoire qui est racontée ici ! J’ai reproché à l’auteur quelques facilités dans le scénario mais ce fut néanmoins une magnifique lecture.
  5. L’Hiver du monde de Ken Follett : vous le savez peut-être, Ken Follett est un de mes auteurs préférés ! C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que j’ai entamé la lecture du second tome du Siècle. Même si je l’ai un peu moins aimé que le premier, il m’a passionnée du début à la fin, notamment par ce savant mélange entre grande et petite Histoire ! J’aime particulièrement les personnages féminins que l’auteur nous propose qui sont souvent anti-conformistes et d’une force de caractère incroyable !
  6. La vie ne danse qu’un instant de Theresa Révay : encore un roman qui se déroule, en partie du moins, durant la Seconde Guerre mondiale [on pourrait croire comme ça que mes lectures de cette première moitié de l’année n’ont pas été très diversifiées, pourtant elles l’étaient !]. On retrouve ici une jeune journaliste américaine installée en Italie pour couvrir, notamment, la montée du fascisme à travers l’Europe. Là encore, nous avons un personnage féminin intéressant et nous découvrons les dessous de la vie politique européenne, deux thèmes qui me passionnent !

Et pour vous, quelles ont été les plus belles lectures de cette première moitié de 2018 ? 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Si vous souhaitez me laisser un petit mot...

3 commentaires sur “Mes meilleurs livres de 2018 (jusqu’à présent)”