Illustration back to books challenge
Culture,  Lecture

Bilan du Back to Books Challenge 2019

Fin août, je vous disais que je m’étais lancée dans deux challenges pour l’automne. L’un de ces deux challenges, le Back to Books Challenge 2019 se termine ce week-end, il est donc temps de vérifier si j’ai su m’y tenir et de vous parler brièvement des lectures que j’ai faites dans ce cadre.

Pour ce qui est de ma pile à lire initiale, je vous laisse aller zieuter l’article où je vous la présentais. Et maintenant, grande question, ai-je validé le challenge ?!

  • Retour à la réalité – lire une non-fiction : Ma Vie sur la route de Gloria Steinem. Il s’agit des mémoires de cette icône américaine du féminisme, placées sous le prisme du voyage. Durant plus de 50 ans, Gloria Steinem a parcouru les USA en tant que Community Organizer, c’est-à-dire qu’elle animait des conférences, participait à des débats ou à des campagnes électorales pour mobiliser les militants dans des causes qui lui tenaient à cœur. Certains passages sont absolument passionnants et bouleversants, d’autres enchainent des anecdotes qui peuvent sembler un peu redondantes. J’ai aimé en découvrir davantage sur les luttes que mènent les Amérindiens pour défendre leur culture. Cet essai fourmille de références que j’ai envie de me procurer pour creuser certains sujets. Et même s’il ne m’a pas donné envie de prendre la route, il m’a donné envie de m’engager davantage [reste à savoir comment].
  • La course aux fournitures – dernier livre acheté : Dans la fôret de Jean Hegland. Ma meilleure lecture de ce challenge. Ce fut un véritable coup de cœur qui m’a happée, bouleversée et que je recommande depuis lors à tout le monde. Je vous en parle plus longuement dans ma chronique.
  • Nouveau départ – livre inspirant où le personnage prend un nouveau départ : Moi Malala, de Malala Yousafzai. Dans ce témoignage, on suit le combat de cette adolescente pour le droit à l’éducation des filles. Dans son cas, le nouveau départ est malheureusement involontaire et provoqué par un drame mais cela n’empêche pas son parcours d’être inspirant.
  • Angoisse de l’inconnu – livre à l’ambiance oppressante : La Famille Mandible 2029 – 2047 de Lionel Shriver. Avec ce roman, il n’est pas question de thriller, de polar ou de livre d’horreur. Malgré cela, je l’ai parfois trouvé oppressant : une crise économique sans précédent touche les USA et plonge toute sa population dans la pauvreté la plus complète. La famille que l’on suit était initialement aisée et se retrouve dans la misère, luttant pour survivre, ne sachant pas combien de temps cette crise va durer.
  • Back to school – livre qui se déroule dans le milieu scolaire : La Répétition d’Eleanor Catton. De cette autrice, j’avais lu Les Luminaires qui fut l’un de mes coups de cœur de 2018. J’avais donc de grandes attentes pour ce roman, qui est son premier publié. Même si je ne dénie pas son talent [l’autrice possède une maitrise dans l’écriture impressionnante pour son âge], je n’ai pas complètement accroché à ce roman. Nous suivons deux histoires en parallèle : une jeune fille de terminale a eu une aventure avec son prof de musique, ce qui met les adolescentes de son entourage en émoi. Elles discutent alors de cette affaire en privé, avec leur prof particulière de saxophone. A côté de cela, les étudiants de l’école de théâtre locale décident d’utiliser ce scandale comme sujet de leur pièce de fin d’année et nous suivons leurs répétitions. Le temps de l’action n’est pas linéaire, l’autrice s’amuse à nous perdre dans ses aller-retours permanents et peu à peu la frontière se brouille entre la réalité et la fiction.
  • Retrouver les copains – livre recommandé par un⋅e ami⋅e : Le Grand Quoi de Dave Eggers. C’est le troisième témoignage de ce challenge ! J’en lis assez rarement d’habitude, je ne sais pas ce qu’il s’est passé en septembre – octobre ! 😉 Dans celui-ci, on découvre le sort de ceux qu’on appelle les enfants perdus du Soudan et qui ont dû fuir les guerres intestines dans le Sud-Soudan des années 80-90. Il s’agit ici d’une biographie romancée dont la narration m’a parfois posé problème, dans laquelle j’ai trouvé pas mal de longueurs mais qui reste importante à lire pour prendre conscience des drames qui se sont joués dans cette partie du monde. Ce livre m’a été prêté par une amie qui l’a découvert un peu par hasard et en a été bouleversée. Je comprends tout à fait son envie de le faire lire au plus grand nombre !
  • Antiprocrastination – livre dont je repousse indéfiniment la lecture : Zone de Mathias Enard. Ce livre était dans ma PAL depuis pas loin de 10 ans. C’est une briquasse qui me faisait très peur. Je me suis rendu compte, en le reprenant pour ce challenge, qu’en réalité, je l’avais déjà commencé [je n’en avais plus aucun souvenir]. Mais ce fut encore une fois un échec : je l’ai abandonné après environ 60 pages [3 chapitres]. Dans ce roman, l’auteur n’utilise ni point, ni majuscule : il est écrit comme une longue phrase, que l’on lit comme en apnée. Il raconte le voyage en train d’un ancien agent des renseignements qui se replonge dans ses souvenirs : c’est totalement décousu, bourré de références mythologiques et géographiques que je ne maîtrise pas. Bref, une lutte plutôt qu’un plaisir, j’ai préféré l’arrêter là.
  • Été indien – un rescapé de ma PAL estivale : Moi Malala, de Malala Yousafzai.
  • Changement de saison – livre avec de l’orange sur sa couverture : Dans la forêt de Jean Hegland.
  • Grain de folie – livre choisi au hasard : /
  • Nostalgie – livre écrit au XXe siècle : Le Meilleur des mondes d’Aldous Huxley. Ce livre, j’aurais également pu le mettre dans la catégorie procrastination car il me faisait peur et je l’avais déjà tenté une fois avant de le reposer. Cette fois-ci, ce fut la bonne ! En réalité, j’ai zappé la préface qui m’avait fait abandonner la première fois pour me plonger directement dans le roman. Ce ne fut pas une lecture plaisir car le style glaçant, rêche colle assez bien avec le monde qu’il décrit mais j’ai été bluffée par l’aspect visionnaire de l’auteur. Ce livre est totalement actuel et fait froid dans le dos. Bien sûr, tout ce qu’il nous présente n’existe pas aujourd’hui mais on s’en rapproche douloureusement.
  • Rentrée littéraire – livre de 524 pages (+ ou – 10) : j’y avais mis Zone, donc cette catégorie n’est pas validée.

Donc, si je compte bien, sur les 12 catégories, j’en ai validé 9 [10 si on transfère Le Meilleur des mondes dans “Antiprocrastination”] avec 7 livres différents lus soit le minimum requis pour valider le challenge ! Je n’y croyais pas trop au départ : je ne valide jamais mes challenges. Ici, c’était d’autant plus périlleux que des livres non prévus sont venus s’ajouter à ma PAL mais finalement, je suis parvenue à les caser dans les bonnes catégories. Comme vous avez pu le voir, mes lectures effectives diffèrent un poil de celles initialement prévues mais c’est le jeu, n’est-ce pas ?!

Merci à Marie pour ce Back to Books Challenge qui m’a permis de sortir deux reliques de ma PAL !

Et vous, vous y avez participé ?

2 commentaires

Si vous souhaitez me laisser un petit mot...