L'accompagnatrice
Lecture

L’Accompagnatrice de Nina Berberova

Quand j’ai fouillé mes bibliothèques pour trouver un classique qui parlerait d’art, je n’ai trouvé que des livres parlant de littérature… Or, j’avais bien conscience que ce n’était pas l’objectif initial de Fanny et Moka [même si sous la pression, elles ont cédé ;)]. Je me suis donc mise à la recherche d’un autre titre et me suis rappelée avoir vu passer plusieurs fois L’Accompagnatrice de Nina Berberova sur la sphère Booktube. Un classique sur la musique écrit par une femme : bingo !

Résumé

Sonetchka, jeune femme pauvre, élevée par sa mère musicienne également, est engagée comme accompagnatrice pour une chanteuse russe qui commence à avoir du succès jusqu’à l’international. Elle raconte les 2-3 années passées auprès de cette employeuse atypique.

Ce que j’en ai pensé ?!

J’ai tout d’abord été étonnée de découvrir que L’Accompagnatrice est en réalité une nouvelle. Le livre s’ouvre sur un chapitre nous prévenant que le texte que nous allons lire est un journal intime, retrouvé dans les affaires d’une musicienne, bien connue dans le milieu, et qui aurait été anonymisé. Cependant, le texte ne relate pas la période décrite au moment même où elle est vécue par la protagoniste mais semble davantage être un retour en arrière sur une certaine période qui a bousculé la vie de cette femme.

Au final, on y parle assez peu de musique : la jeune femme décrit l’un ou l’autre concert auxquels elle a participé mais surtout pour mettre en avant le fait qu’elle devait rester en retrait, cite quelques compositeurs sur lesquels elle a dû travailler, mais c’est à peu près tout.

Le cœur du récit, c’est l’évolution du (res)sentiment que cette jeune femme éprouve pour son employeuse : d’abord admirative et reconnaissante, on la sent doucement basculer dans une sorte d’obsession pour la vie intime de la chanteuse, nourrie par un fort sentiment de jalousie et de dépréciation de soi.

L’autrice met également en avant la misère dans laquelle vit toute une partie de la population, après la guerre et la révolution. Ainsi que les difficultés que peuvent rencontrer les mères célibataires pour vivre de manière digne au sein d’une société qui le rejette.

C’était une nouvelle plaisante à lire mais qui sera, je pense, vite oubliée.

Infos pratiques

16 commentaires

Si vous souhaitez me laisser un petit mot...

%d blogueurs aiment cette page :