Couverture de L'aile des vierges
Lecture

L’Aile des vierges de Laurence Peyrin

L’Aile des vierges de Laurence Peyrin est un roman qui a beaucoup fait parler de lui à sa sortie… Alors, quand j’ai vu que sa version poche avait rejoint la bibliothèque de môman, je n’ai pas résisté à l’envie de lui piquer [j’ai quand même attendu qu’elle l’ai lu, je ne suis pas si mal éduquée…].

Résumé

Kent, 1946 : Maggie, jeune veuve qui vient de passer plusieurs années auprès d’un mari violent et malade, fille et petite-fille de militantes féministes, se voit contrainte de ravaler ses principes… Elle vient d’être embauchée comme domestique dans le manoir des Lyon-Thorpe. S’engage alors une lutte de tous les instants entre les convictions qu’elle voudrait défendre et les actions qu’elle mène dans le château.

Ce que j’en ai pensé ?!

Je suis presque fâchée contre ce roman. Pourtant, je l’ai dévoré en un week-end… c’est peut-être cela le problème.

Maggie est une militante, ou du moins, une grande gueule avec des principes et une assez mauvaise opinion de la domesticité dont elle est contrainte de faire partie. Elle n’est pas à sa place dans ce manoir et le fait sentir à son entourage. Le personnage permet à l’autrice de mettre en avant de nombreuses valeurs qu’il est à la mode de voir apparaître en littérature en ce moment [et auxquelles j’adhère, n’allez pas me faire dire ce que je n’ai pas dit] : féminisme, justice sociale, droit des travailleurs, etc.

Jusque là, ça partait bien… et puis, bam ! L’autrice nous sert une véritable histoire d’amour à la Harlequin ! Alors d’accord, pour se donner bonne conscience, elle nous propose un personnage qui se veut libre, au-dessus des problèmes de classes sociales, qui choisit quand elle veut se donner… mais qui en même temps ne sait pas résister aux pulsions que fait naître en elle la vue de son beau, riche et ténébreux patron. Et ça, ça m’a fâchée ! J’espérais autre chose ! Et en même temps, je ne pouvais décrocher de ce roman, je voulais savoir comment tout cela allait se terminer… Je suis tout aussi pleine de contradictions que Maggie !

Au-delà de l’histoire d’amour, ce roman nous parle également de défense des animaux par le biais de sir Lyon-Thorpe, du droit à l’avortement, de l’émergence du travail social ou encore des droits LGBT. Le tout, distillé à petites doses, au gré des rencontres de Maggie et de son avancement dans le monde du travail.

Ce roman nous montre également, de manière superficielle, comment fonctionne le monde politique et de quelle manière l’arrivée au pouvoir peut faire vaciller des convictions. C’est une partie intéressante qui, sans tomber dans la dénonciation, permet de mettre en lumière certaines manœuvres de la vie privée servant à développer la réussite sociale et politique.

Bref, j’ai beaucoup aimé ce roman malgré les clichés qu’il peut véhiculer et son côté un peu couru d’avance. Si vous aimez les histoires d’amour passionnantes et contrariées pour vos lectures d’été, c’est le roman qu’il vous faut !

Infos pratiques

  • Autrice : Laurence Peyrin
  • Titre : L’Aile des vierges
  • Édition : Pocket, 2019
  • Nombre de pages : 480 pages
  • Genre : romance historique
  • Challenges : ce roman me permet de valider ma participation au Pavé du mois de Bianca ainsi que la catégorie “Roman se déroulant sur deux époques” du challenge 2019 de Mille vies en une.

 

Si vous souhaitez me laisser un petit mot...