The Revolution of Ivy d’Amy Engel

Bonjour à tous ! Je vous reviens cette semaine avec le tome 2 de la saga d’Amy Engel, The Revolution of Ivy. J’avais besoin d’une lecture numérique et, de préférence, en anglais pour m’occuper durant mon trajet en Eurostar [vous avez là un indice sur le pourquoi je n’ai rien publié dimanche] et mon choix s’est porté sur cette fin de saga young adult.

The_Revolution-of-Ivy

Résumé

Attention ! Si vous n’avez toujours pas lu le premier tome, ça risque de vous spoiler quelque peu…

Suite à son choix, Ivy a été condamnée à vivre de l’autre côté de barrière qui entoure Westfall. Elle doit maintenant tenter de survivre dans cet environnement plus qu’hostile. Elle y découvre rapidement qu’une communauté assez hétéroclite, composée de personnes issues de Westfall mais aussi d’ailleurs, s’est organisée depuis plusieurs années, hors des barrières à proximité de la rivière. Amis ou ennemis ?! C’est la première question à laquelle elle va devoir répondre…

Ce que j’en ai pensé ?!

J’avais globalement bien accroché au premier tome, notamment parce qu’il développait la question des mariages forcés, ce que je trouvais original, dans ce type de littérature. Par contre, j’ai eu beaucoup plus de mal à apprécier ce second tome ! La raison de ce désamour ?! Ivy et son caractère particulièrement insupportable ! Cette fille passe son temps à se lamenter sur son sort et ne sait pas ce qu’elle veut : cela provoque chez elle des réactions immatures et totalement incohérentes.

Pourquoi donc avoir continué, me direz-vous ?! Parce que, même si je devinais assez facilement comment tout cela allait se terminer, je voulais savoir ce qu’il en était exactement [j’ai BESOIN de connaître la fin des histoires que je lis, sinon je suis frustrée…]. Et puis bon, ça m’a permis de travailler mon anglais [faut bien trouver une autre excuse que ma curiosité]. Autant vous le dire tout de suite, on voit les événements s’enchaîner bien avant qu’ils n’arrivent dans l’intrigue, sans grande surprise. On en apprend peu sur la manière dont la communauté survit mais là non plus, il n’y a rien qui sorte de l’ordinaire : du coup, pendant quelques dizaines de pages, c’est assez redondant et ennuyant, comme la vie des personnages obligés de rester cloîtrés pour supporter le froid. J’ai trouvé dommage que l’auteure ne développe pas davantage l’évolution des relations dans la communauté, les éventuelles tensions causées par l’ennui, la promiscuité ou la peur de la faim, etc. Tout tourne essentiellement autour de la petite personne d’Ivy et de son incapacité à communiquer avec ses proches.

Je n’ai vraiment rien trouvé d’original dans ce second tome qui, pour moi, est bien en-dessous du premier. Les relations amoureuses entre les personnages sont toujours aussi peu réalistes : vous y croyez vous à deux personnes qui sont incapables de se tenir dans une même pièce durant la journée sans s’engueuler mais qui s’endorment lovées l’une contre l’autre chaque soir, durant des semaines ?! Moi non plus. Le seul point positif que je peux lui accorder, à ce niveau, c’est qu’Amy Engel nous a épargné le traditionnel triangle amoureux que j’ai craint à un moment du récit.

Bref, une lecture qui m’a tenue occupée quelques heures mais que je ne vous recommanderais pas spécialement.

Infos pratiques

  • Titre : The Revolution of Ivy
  • Autrice : Amy Engel
  • Edition : Entangled Teen, 2015
  • Nombre de pages : 290 pages
  • Catégorie : dystopie, young adut
  • Ma note : 12/20
Rendez-vous sur Hellocoton !

Si vous souhaitez me laisser un petit mot...

3 commentaires sur “The Revolution of Ivy d’Amy Engel”