Le Diable sur les épaules de Christian Carayon

Parlons aujourd’hui du roman qui est à l’honneur dans le club de lecture de Victoria (#clublectureMS) : Le Diable sur les épaules de Christian Carayon. J’étais assez intéressée par le résumé de ce polar, alors j’ai tenté ma chance pour le gagner et je n’ai pas été déçue !

Christian-Carayon_Diable_epaules

Résumé

Depuis sa plus tendre enfance, Martial est amoureux de Camille, la fille de son ancien mentor. Malheureusement, les horreurs de la Grande Guerre et les activités de criminologue de Martial les ont séparés. Mais, lorsque de terribles meurtres viennent secouer le petit village de montagne dans lequel s’est installée Camille, Martial n’hésite pas à tout quitter pour venir y mener l’enquête. Aidé par Edouard, le fiancé de Camille, il tente d’élucider ces assassinats mystérieux sur lesquels plane l’ombre du diable. Dans ce village replié sur lui-même, Martial doit ménager les susceptibilités : rapidement, les rumeurs enflent autour de la possible vengeance d’un revenant et la psychose s’installe. Mais qui est donc ce fantôme qui a décidé de semer la terreur à La Vitarelle du Théron ?! 

Ce que j’en ai pensé ?

Au-delà de la qualité de l’intrigue, ce qui fait la qualité de ce roman, ce sont ses personnages et les relations qu’ils entretiennent. Rapidement, on se prend d’affection pour Martial, ce jeune enquêteur, qui se montre parfois un peu trop confiant mais qui ne parvient pas à combattre ses vieux démons. L’amour qu’il voue à Camille crève les yeux et on ne peut s’empêcher de vouloir écarter Édouard de leur chemin [ce qui j’ai fait assez rapidement] même si celui-ci est également très attachant.

Dans ce roman, ceux qu’on ne peut s’empêcher de détester, pour une fois, ce sont les victimes ! Trop longtemps tout-puissants, ils ont commis des actes impardonnables et cela semble se retourner contre eux… Et même si on est curieux de savoir si Martial va découvrir qui est ce diable, on espère qu’il lui laisse néanmoins l’occasion de venir à bout de son projet… [Oui, c’est assez horrible mais n’est-ce pas un véritable tour de force ?!] J’ai trouvé ça finalement assez original.

Ce que j’ai également beaucoup aimé, c’est que, malgré le fait que j’avais réussi à deviner qui était le coupable assez rapidement, j’ai continué à douter de ma conviction au fil des découvertes de Martial. Je me suis laisser piéger par les nombreux rebondissements, ne sachant plus qui soupçonner. Et que dire du dénouement auquel je ne m’attendais absolument pas ! J’ai vraiment pris plaisir à me laisser berner, ce qui est assez rare.

J’aime aussi la manière dont l’auteur décrit la vie de ce village qui se meurt doucement, peinant à se remettre des pertes humaines causées par la Grande Guerre. C’est un aspect de l’Histoire qui est généralement peu représenté dans les romans d’époque que j’ai déjà pu lire. Par ce biais, certains personnages sont particulièrement émouvants. Je pense, notamment, à l’ancien maire qui a perdu un fils, de nombreuses illusions mais qui soutient Martial coûte que coûte pour aider au renouveau du village ; ou encore à Mathilde Gresse, précipitée par la guerre dans une bien pénible famille d’accueil mais qui parvient à garder toute sa dignité. D’autres, dont l’implication dans le récit est moindre, sont assez caricaturaux. Cela ajoute une petite pointe d’humour dans ce récit à l’ambiance parfois lourde.

Comme vous pouvez le constater, j’ai été agréablement surprise par ce roman que je n’aurais très certainement jamais lu si je ne l’avais pas reçu dans le cadre du concours organisé par Victoria [donc, merci aux éditions Pocket !]. Il m’a tenue en haleine pendant quelques jours et je compte bien le conseiller à tou(te)s mes ami(e)s adeptes de polars !

Vous l’avez lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ce roman vient s’ajouter à celui de Joël Dicker, pour l’édition de novembre du challenge de Bianca.

challenge-un-pave-par-mois

Infos pratiques

  • Titre : Le Diable sur les épaules
  • Auteur : Christian Carayon
  • Edition : Pocket éditions, 2013
  • Nombre de pages : 544
  • Type de public : adulte, amateur de polars ou de romans historiques

Rendez-vous sur Hellocoton !

Si vous souhaitez me laisser un petit mot...

9 commentaires sur “Le Diable sur les épaules de Christian Carayon”