Lecture

Plonger de Christophe Ono-dit-Biot

Plonger de Christophe Ono-dit-Biot m’a été prêté par une amie, il y a quelques mois, car elle souhaitait avoir mon avis sur ce roman. J’ai un peu trainé pour le lire car la couverture me faisait penser à l’été [ou du moins, à la chaleur et au soleil] et j’avais envie d’attendre que la météo soit un peu plus raccord pour le lire. Bon, étant donné qu’il a neigé le week-end dernier en Belgique, on peut considérer que c’est raté. Mais soit, passons. Par contre, je dois dire qu’encore une fois, je n’ai pas encore été hyper inspirée de le lire en cette période mais j’ai été trompée par le résumé et je m’attendais davantage à une enquête [note à moi-même, penser à m’acheter quelques livres plus feel-good pour les périodes de déprime].

Résumé

César, journaliste et écrivain parisien vit une histoire tumultueuse avec Paz, une photographe espagnole de 15 ans sa cadette, jusqu’au jour où celle-ci décide de le quitter pour explorer le monde. Plusieurs mois plus tard, alors qu’il passe quelques jours à la mer avec leur fils, il reçoit un appel du consulat : Paz aurait été retrouvée morte, nue, sur une plage des Émirats. Lui qui avait choisi de ne plus jamais mettre un pied en dehors de l’Europe s’embarque dans un douloureux voyage pour aller identifier le corps de la femme qu’il a tant aimée et découvrir comment elle a atterri sur cette plage.

Ce que j’en ai pensé ?!

Le roman est écrit du point de vue de César, comme une longue lettre adressée à son fils Hector, destinée à lui raconter qui était sa mère et pourquoi elle a subitement disparu. Parfois, il y consigne aussi ses pensées plus intimes, qui ne seront pas transmises à Hector car elles pourraient détériorer son image de Paz.

Voilà, mon garçon, tu ne sauras jamais que j’ai vu les fesses de ta mère avant de voir ses yeux. J’aurais dû me dire, à l’époque, que cela commençait dans le désordre.

La majeure partie du roman est consacrée à leur histoire d’amour : leur rencontre, les premiers mois sur un nuage jusqu’au déclin de leur couple, quelques mois après la naissance d’Hector, qui a mené au départ de Paz. Donc, si comme moi vous vous attendiez plutôt à une enquête, passez peut-être votre chemin, vous risquez d’être déçu⋅e…

Au-delà de l’histoire d’amour, ce qui m’a dérangée, c’est le caractère des personnages principaux. César est la caricature de l’intellectuel beau gosse parisien imbu de lui-même qui doit montrer qu’il a un avis sur tout et une culture générale supérieure au commun des mortel⋅les. Il est terriblement égoïste et va commettre des actes, envers Paz, qui sont absolument impardonnables ! Mon côté féministe a dû sacrément mordre sur sa chique durant cette lecture ! Paz, quant à elle, m’a semblé parfaitement irrationnelle et immature. Là encore, l’image exacerbée de l’artiste tourmentée mais solaire. Cela manquait cruellement de nuances.

Son ordinateur était lové comme un chat sur le canapé de cuir. La tentation était trop grande. C’était mal, je sais, et j’aurais dû respecter son intimité. C’était mal, mais c’était salutaire.

Néanmoins, je ne sais pas par quelle magie, l’écrivain a su m’attraper dans ses filets. J’ai été charmée par son style et la qualité de son écriture. Au point de ne plus décrocher de ce roman et d’en venir, presque, à avoir de l’empathie pour César.

J’ai également aimé l’analyse que le protagoniste fait de la société actuelle, même si je le trouvais parfois fort radical et cynique. On sent, par ces aspects, le côté journaliste de l’auteur.

La plupart des gens autour de moi, portaient des casques. Certes, pour la musique, comme s’il fallait se retrancher du monde pour pouvoir le supporter.

C’est donc une lecture qui m’a longtemps dérangée voire énervée mais dont j’ai finalement su apprécier la beauté. Je suis curieuse de lire Birmane, dont le thème risque davantage de me plaire.

Infos pratiques

  • Auteur : Christophe Ono-dit-Biot
  • Titre : Plonger
  • Édition : Folio, 2018
  • Genre : contemporain
  • Nombre de pages : 455 pages
  • Challenges : ce roman me permet de valider la catégorie “Livre écrit par un journaliste” du challenge 2019 de Mille vies en une ainsi que le pavé du mois de Bianca.

 

 

Un commentaire

Si vous souhaitez me laisser un petit mot...