Doublé d’espions

Sans le faire exprès, j’ai pioché deux romans à la suite dans ma PAL qui avaient des thèmes très similaires : Opération Sweet Tooth de Ian McEwan et Expo 58 de Jonathan Coe. Tous deux nous plongent dans les années 55-70, dans l’univers de l’espionnage entre les alliés occidentaux et la Russie. Du coup, je me suis dit que j’allais vous les présenter en même temps !

Couvertures Jonathan Coe Ian McEwan

Opération Sweet Tooth de Ian McEwan

Résumé

Londres, début des années 70 : Serena Frome est une jeune diplômée de mathématiques passionnée par la littérature. Engagée comme petite main par les services secrets anglais, elle va se voir confier une mission : proposer à un jeune auteur encore inconnu d’être financé par une société mentor et l’amener à publier des textes qui soient en accord avec les convictions politiques du gouvernement anglais. Mais rapidement, Serena et son auteur vont développer des relations peu professionnelles qui vont risquer de mettre à mal sa mission…

Ce que j’en ai pensé ?!

Il s’agit du troisième roman de McEwan que je lis et je pense que c’est celui que j’ai le moins aimé. Dans ce roman, la majorité de l’intrigue tourne principalement autour des amours contrariés de Serena, ce qui n’était absolument pas ce à quoi je m’attendais.

L’héroïne est assez originale et détonne quelque peu dans son époque : littéraire passionnée, elle a été contrainte pas sa mère d’entamer des études de mathématiques, qu’elle a absolument détestées. Elle a donc eu des résultats plutôt moyens, ce qui la poursuit alors qu’elle entame son premier emploi. Véritable cœur d’artichaut, elle s’entiche de différents personnages tout au long du roman. J’ai trouvé que certaines de ses relations manquaient de profondeur et crédibilité.

L’intrigue “espionnage” met énormément de temps à se développer, ce qui amène pas mal de longueur en début de roman.

L’une des originalités de ce roman, c’est qu’à plusieurs occasions, l’auteur insère des pages entières reprenant les œuvres du fameux écrivain coopté par Serena. Cela coupe quelque peu le récit mais je n’ai pas particulièrement aimé les textes.

C’est donc une lecture en demie teinte qui ne m’a pas particulièrement convaincue.

~~~~~~~~~~

Expo 58 de Jonathan Coe

Résumé

Thomas Foley, jeune rédacteur pour le BCI est chargé de la supervision du pavillon anglais durant toute la durée de l’Expo 58 : il doit donc quitter sa vie de banlieue avec sa jeune épouse et leur bébé pour rejoindre Bruxelles où l’attend une vie beaucoup plus dissolue. Peu avant son départ, Thomas est approché par deux drôles de bonshommes qui lui expliquent faire partie des services secrets anglais. Ils chargent Thomas d’une mission : surveiller de près les tentatives d’espionnage de leurs homologues russes. Lors de ce voyage, Thomas va découvrir les plaisirs du flirt et profiter pleinement de l’effervescence de la Foire, oubliant parfois son rôle de père de famille. 

Ce que j’en ai pensé ?!

De Jonathan Coe, j’ai déjà lu une flopée de romans ! Pour l’instant, mes préférés restent Testament à l’Anglaise et La Maison du sommeil. Expo 58, quant à lui est loin d’être le plus passionnant. Il est présenté comme une parodie de roman d’espionnage mais j’ai trouvé que cet aspect de l’intrigue était relativement mineur. Le cœur du récit, ce sont les relations que Thomas développe à Bruxelles, notamment avec la belle Anneke, et sa remise en cause du modèle familiale dans lequel il vit.

J’ai été assez stupéfaite de voir l’écart de mentalités entre cette époque et la nôtre en termes d’épanouissement personnel : Sylvia, l’épouse de Thomas, se complaît dans l’attente de ce mari toujours trop occupé et dans la tenue de sa maison. Pas vraiment ce qui se fait de plus réjouissant…

Ce que j’ai aimé dans ce roman, c’est la description de l’Expo 58, de cette ambiance et de cette effervescence particulières qui semblaient donner l’impression aux participants de vivre sur une autre planète pendant quelques semaines.  Habitant moi-même Bruxelles, j’ai apprécié tenter d’imaginer ce qu’était cette Expo 58. Si le but de ce roman était de nous donner envie de remonter le temps pour aller voir cette ville hors du temps, c’est plutôt réussi !

 

Avez-vous lu un de ces livres ?! Qu’en avez-vous pensé ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Si vous souhaitez me laisser un petit mot...