Dernière nuit à Twisted River de John Irving

Aujourd’hui, je vous présente mon premier John Irving : Dernière nuit à Twisted River. Il m’a été prêté et conseillé par A., lors de la dernière réunion de notre club de lecture.

Dernière_nuit_Twisted_River_Irving

Résumé

Hiver 1954. Dominic Baciagalupo, cuisinier de son état, et son fils Daniel vivent àTwisted River, un petit village de bûcherons dans le comté de Coos. Une nuit, Daniel tue accidentellement sa nounou indienne, nounou qui se révèle être également la maîtresse du Cowboy, le shérif ripoux du comté. Dominic et son fils sont contraints de fuir la région, avec la complicité de leur vieil ami Ketchum. Ils refont alors plusieurs fois leur vie, entre Boston et Toronto. Mais il arrive toujours un moment où cette fameuse nuit à Twisted River les rattrape…

Ce que j’en ai pensé ?

La première chose que je peux vous dire, c’est que ce long roman ne se laisse vraiment pas lire facilement ! Il est dense et joue avec les structures temporelles : il vaut donc mieux vous ménager des plages de lecture au calme si vous souhaitez l’apprécier un minimum.

L’auteur aime, à plusieurs reprises, faire d’immenses sauts dans le temps : nous propulsant 10 ou 15 ans en avant. Puis, peu à peu, il revient sur les années qui séparent le moment où nous étions au départ de celui où il nous a envoyés. Pour nous narrer ces années d’exil, il aime prendre le point de vue de Daniel, devenu romancier et qui intègre lui-même des morceaux de sa biographie dans ses romans.

Car ce roman use largement de la mise en abîme et il y a fort à parier que Daniel tient beaucoup de John Irving : que ce soit dans sa façon de distiller sa vision politique dans ses romans ou dans ses tics d’écriture.

Quant à la traque du Cowboy, même si elle semble être le nerf du roman, elle n’y prend que peu de place : tout juste en entendons-nous parler à la fin de chaque partie, peu avant que père et fils soient forcés à un nouveau déménagement. Donc, si c’est cela qui vous intéresse, passez votre chemin.

Car l’essentiel de ce roman, c’est l’évolution de ce duo père-fils à travers les âges : leur incapacité à nouer des relations amoureuses durables, leur volonté de se protéger mutuellement, etc.

Vu comme ça, vous imaginez bien que ce roman connaît pas mal de longueurs. D’autant plus que l’auteur a la fâcheuse habitude de se spoiler lui-même… [puisqu’il commence toujours par le dénouement de chaque intrigue]. J’ai donc connu de longs moments d’ennui tout comme, parfois, j’étais totalement happée par ma lecture.

Je pense donc tenter de lire un autre roman d’Irving pour me faire une meilleure idée de sa plume mais je ne vous conseillerais pas spécialement cette lecture-ci, en particulier.

Infos pratiques

  • Auteur : John Irving
  • Titre : Dernière nuit à Twisted River
  • Edition : Points, 2012
  • Nombre de pages : 680 pages
  • Ma note : 13/20

Avez-vous déjà lu cet auteur ? Quel roman de lui me conseilleriez-vous ?

 Ce roman me permet d’ajouter une lecture supplémentaire à deux de mes challenges :

  • Un pavé par mois de Bianca
  • Challenge 2016 de Mille vies en une : catégorie “Lire un Swap” –> je triche un peu dans le sens où il ne s’agit pas d’un swap où l’on s’offre des romans, mais le principe de notre cercle étant de s’échanger nos dernières bonnes lectures, en prêt, ça colle un peu.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Si vous souhaitez me laisser un petit mot...

15 commentaires sur “Dernière nuit à Twisted River de John Irving”