Nymphéas noirs de Michel Bussi

Quoi du mieux qu’un bon polar pour s’occuper lors d’une pluvieuse soirée ?! Je vous reviens aujourd’hui avec Nymphéas noirs de Michel Bussi : une sombre histoire de meurtre sur fond impressionniste.

Bussi_NymphéasNoirs

Résumé

Jérôme Morval, ophtalmologue bourgeois quelque peu coureur de jupon et grand amateur de peinture, est retrouvé assassiné à quelques centaines de mètres des jardins de Monet, à Giverny. Pour mener l’enquête, nous avons Laurenc Serenac, un jeune inspecteur charmeur tout juste débarqué de sa Toulouse natale et Silvio Benavides, son adjoint plutôt réservé et méticuleux. L’enquête s’oriente rapidement vers la jeune et belle institutrice au mari peut-être un poil trop jaloux. Et tout cela, sous les yeux d’une vieille dame qui a l’air d’en savoir un peu trop…

Ce que j’en ai pensé ?

Encore une fois, je me suis complètement fait avoir par ce roman. Difficile de vous en parler sans trop en dévoiler… disons que l’intrigue et le dénouement final risquent fort bien de vous retourner la tête !

Le duo policier est assez sympa même s’il n’a rien de très original : il apporte la dose d’humour nécessaire pour rendre ce roman plus léger. Par contre, j’ai eu beaucoup de mal à accrocher au personnage de Laurenc et encore plus à ses intéractions avec l’institutrice… Rien de très naturel, là-dedans ! De manière générale, la psychologie des personnages n’est pas très fouillée, on reste en surface et ce, certainement pour ne pas desservir le dénouement. Je crois que cela aurait été trop compliqué pour l’auteur de faire tenir son histoire debout s’il avait dû davantage entrer dans la psychologie des protagonistes. Dès lors, difficile pour moi de m’attacher ou m’identifier à l’un ou à l’autre. C’est dommage.

L’ambiance de ce roman est assez douce, loin de ce que pourrait laisser présager sa couverture : on y parle beaucoup de peinture et de jeux de couleurs… des domaines qui me parlent assez peu. Cela ne m’a pas donné forcément envie de découvrir le Giverny d’aujourd’hui : trop superficiel, trop bondé, etc. Par contre, je pense que j’aurais certainement aimé me perdre dans celui du début du XXè siècle.

Ce roman m’a divertie et intriguée jusqu’au bout. C’était donc une assez bonne expérience de lecture même si je lui ai largement préféré Un avion sans elle, du même auteur, qui était beaucoup plus addictif !

Infos pratiques

  • Titre : Nymphéas noirs
  • Auteur : Michel Bussi
  • Edition : Pocket, 2013
  • Nombre de pages :493 pages
  • Type de public : amateur de gentils polars et/ou de peinture
  • Note personnelle : 15/20

Vous connaissez Michel Bussi ? Qu’avez-vous lu de lui ? 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Si vous souhaitez me laisser un petit mot...

12 commentaires sur “Nymphéas noirs de Michel Bussi”