Lecture

Bookhaul vacances 2019

Après quatre mois de restriction stricte de mes achats livresques pour cause de déménagement, j’ai enfin pu renouer avec les librairies durant mes vacances d’été [imaginez un peu l’état de la junkie en manque…]. Du coup, si on faisait un petit tour de mes achats ?! Ils proviennent tous de librairies d’occasion [car en plus d’être une bobo-écolo qui pense à la planète, je suis aussi terriblement radine] ce qui fait que je n’ai toujours pas craqué sur tous les livres sortis récemment qui me font tant envie et dont personne n’a encore voulu se débarrasser en bouquinerie [aka, L’Art de perdre, pour n’en citer qu’un]. Chaque chose en son temps…

Game of Thrones de G.R.R. Martin

J’ai la première intégrale en français, achetée d’occasion elle aussi, depuis de nombreuses années. Mais après avoir lu/entendu beaucoup de critiques sur la traduction, je me suis dit que j’allais tenter de lire la série en anglais. Il ne me reste plus qu’à trouver le courage de me lancer ! Je n’ai pas encore vu la série puisque je m’étais juré de lire d’abord les livres… Autant vous dire que je ne suis pas prête de la voir ! 😉

The Power de Naomi Alderman

Une dystopie féministe dont on a beaucoup parlé sur Youtube l’an dernier avec des avis assez mitigés, si mes souvenirs sont bons. Dans ce monde, les femmes bénéficient soudainement d’un pouvoir surnaturel leur permettant de prendre le contrôle sur la population masculine. Je suis curieuse de voir ce que cela peut donner… Et puis l’objet livre est plutôt joli, donc je ne me suis pas posé 36 questions…

Les Variations Sébastian d’Emily St. John Mandel

J’ai découvert cette autrice canadienne avec Station Eleven en janvier : une dystopie assez réaliste que j’avais beaucoup aimée. Ici, on se situe davantage dans le thriller avec un journaliste qui vient de perdre son emploi et doit renouer avec son passé sulfureux pour savoir s’il n’aurait pas une fille cachée. Je suis surtout curieuse de retrouver l’autrice et n’attend rien de particulier de cette histoire.

Le Chant des esprits de Sarah Lark

Il s’agit d’un deuxième tome d’une trilogie commencée en 2016 : une saga familiale qui se déroule en Nouvelle-Zélande, au XIXe siècle. J’avais beaucoup aimé le premier volet intitulé Le pays du nuage blanc car nous suivions des destins féminins peu communs et les descriptions des paysages donnent envie de sauter dans le premier avion qui file dans cette direction ! J’ai maintenant assez hâte de retrouver les personnages et de connaître la suite de leur aventure, d’autant plus que le tome 3 m’attend dans ma bibliothèque depuis fort longtemps…

Le Sympathisant de Viet Than Nguyen

Dans ce roman, il va être question de communisme et d’espionnage. Ce qui m’a intéressée ici, c’est d’avoir le point de vue d’un auteur d’origine asiatique sur le sujet d’autant plus que j’étais en pleine lecture d’Aux portes de l’éternité quand je suis tombée dessus, roman où il est largement question de la guerre du Vietnam.

Les Enfants de Venise de Luca Di Fulvio

De cet auteur, j’ai adoré Le Gang des rêves et beaucoup aimé Le Soleil des rebelles : je ne pouvais donc pas laisser Les Enfants de Venise seuls, dans les rayonnages de la librairie… Dans ce roman, nous plongeons au XVIe siècle avec ce qui semble ressembler à une histoire d’amour entre adolescents. Connaissant l’auteur, cela risque à nouveau d’être un récit passionnant, plein de rebondissements avec son lot de scènes bouleversantes. Je n’en demande pas plus !

Les moissons funèbres de Jesmyn Ward

Je ne sais rien de ce roman si ce n’est que son autrice est une étoile montante de la littérature noire américaine et qu’il appartient au genre du témoignage. Je vous mets le lien vers le résumé car je ne veux pas en savoir plus, simplement découvrir à l’aveugle ce que propose l’autrice [c’est tellement rare pour moi d’arriver devant un roman sans rien en savoir]. Je me doute, au titre, que cela ne sera pas une lecture feel good mais qui cela étonne-t-il encore en voyant le reste de mes choix ?!

Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage de Maya Angelou

On reste visiblement dans le même thème avec cette autobiographie de l’autrice. Je n’ai encore jamais rien lu d’elle mais si vous avez des suggestions à me faire, je suis preneuse !

Le Chagrin des vivants d’Hanna Hope

Un roman que j’ai vu beaucoup passer ces derniers temps, dont le sujet, comme son titre l’indique, n’est pas joyeux. C’est la chronique de George, lue la semaine dernière, qui m’a décidée à me lancer. Je ne pensais pas trouver le roman aussi rapidement… Nous allons suivre cinq femmes différentes au cours des quelques mêmes journées qui suivent la fin de la Première Guerre mondiale et de ses horreurs : comment envisagent-elles leur reconstruction, etc.. [Je vous l’ai dit, je sais soigner ma déprime efficacement ! ;-)]

Bakhita de Véronique Olmi

Véritable succès de la dernière rentrée littéraire, ce roman nous raconte l’histoire bouleversante d’une jeune esclave devenue religieuse. Je sais qu’il y a de grandes chances que je pleure en lisant ce roman, ce qui sera sans doute fait en septembre puisque Floandbooks compte organiser un challenge de lecture sur le thème de la ségrégation, si j’ai bien vu sur Instagram…

Manuel d’écriture et de survie de Martin Page

Cet essai était dans ma wish-list sur Livraddict depuis des années ! De cet auteur, j’ai lu plus récemment Les animaux ne sont pas comestibles dont j’avais trouvé les réflexions intéressantes [mais l’auteur prêchait une convaincue…]. Ici, on va parler d’écriture mais aussi, de rapport au monde, de féminisme, … bref, que des sujets qui me passionnent ! Je pense que ce livre ne va pas rester longtemps dans ma PAL…

To Kill a Mockingbird d’Harper Lee

Il s’agit d’un classique de la littérature américaine dans lequel il est question de ségrégation [oui, je pense qu’on tient un thème en cet été 2019 mais ça fait déjà un moment que cela dure…]. Comme je vous l’ai dit dans mon précédent article, il était cité à plusieurs reprises dans ma lecture en cours et il se trouvait justement chez Pêle-Mêle dans cette très jolie édition… Faut-il vraiment expliquer pourquoi je l’ai acheté ?

Ni poète ni animal d’Irina Teodorescu

Seul livre déjà lu de ce bookhaul puisque je l’ai reçu dans le cadre d’un masse critique, spécial rentrée littéraire 2019. Il sort en librairie le 28 août : vous devrez donc attendre encore un peu avant de pouvoir lire ma chronique [quel teaser de folie, je sais…].

Voilà, c’en est fini de ce bookhaul que je trouve somme toute encore assez raisonnable pour quelqu’une qui a été privée d’achats de livres pendant 4 mois et qui vient quand même de passer 4 semaines de vacances en Belgique dont 3 en vivant à 5 minutes à pieds du plus grand lieu de perdition livresque de la capitale… [On se trouve les excuses que l’on peut…]

Et vous, quels sont les livres qui ont rejoint vos étagères pendant vos vacances ?

 

6 commentaires

Si vous souhaitez me laisser un petit mot...