Aeternia de Gabriel Katz

En ce moment, il m’arrive bien souvent de sortir de ma zone de confort pour me lancer dans des genres littéraires que je lis assez peu, habituellement. Ce fut encore une fois le cas cette fois, avec la saga en deux tomes de Gabriel Katz : Aeternia. Je l’ai vue passer partout sur Booktube ces derniers mois, chaque fois assortie de bons avis. Du coup, je n’ai pas su y résister quand je l’ai croisée en poche chez Filigranes. Et comme j’ai enchaîné les deux tomes assez rapidement et que mon avis vaut aussi bien pour l’un qui pour l’autre, on va faire d’une pierre deux coups !

Crédit photos : éditions Scrinéo

Résumé

Leth Marek, célèbre champion d’arène invaincu depuis environ dix ans, choisit de raccrocher sa hache pour s’occuper de l’éducation de ses deux fils, devenus adolescents. Pour ce faire, il décide de traverser le pays pour rejoindre la cité de Kyrenia, réputée pour être la ville du savoir. C’est également là que se trouve le Temple qui régit le culte unique du pays, dédié à la Déesse. Malheureusement pour lui, le Champion n’aura pas le temps d’atteindre la ville qu’il sera pris dans ce qui semble être le début d’une nouvelle guerre de religion. Il est alors engagé pour protéger une caravane de croyants, appartenant tous au nouveau culte d’Ochin, qui fait route vers Kyrenia avec son Prophète pour y faire la promotion de cette nouvelle religion. Dans cette aventure, Leth Marek va être accompagné de Desméon, dit le Danseur, un jeune homme mystérieux qui, armé d’un couteau, est capable de liquider une bande entière de brigands, en quelques pas de danse ainsi que de la belle Nessirya, une jeune métisse devenue prêtresse pour le culte d’Ochin.

Ce que j’en ai pensé ?!

Au départ, j’ai été assez déroutée par cet univers : on comprend que cela se déroule dans une espèce d’Antiquité qui pourrait faire penser à l’Antiquité romaine. Pourtant ni les villes, ni les cultes évoqués ne correspondent à ce que nous connaissons. L’univers des gladiateurs est également assez inconnu pour moi : je ne suis pas une grande fan de ces histoires, en règle générale.

Ce qui a clairement fonctionné sur moi, c’est l’écriture de Gabriel Katz : il parvient à donner un ton assez particulier à son récit, dans lequel on retrouve beaucoup d’humour et d’ironie. Grâce à cela, même si les personnages principaux ne sont pas les personnes les plus sympathiques qui soient au premier abord, on s’y attache rapidement. Leth Marek est un être assez bourru et solitaire mais il est beaucoup moins méchant que l’air qu’il veut bien se donner. Desméon, sous ses airs de séducteur désabusé, est en fait un personnage assez sensible.

Ce roman nous raconte les jeux de pouvoir entre deux religions qui tentent de s’imposer à la population : le culte de la Déesse, la religion principale depuis de nombreuses années et un nouveau culte, né quelques mois auparavant. Les décideurs de ces deux cultes tentent les manœuvres les plus viles pour garder ou s’emparer du pouvoir, au détriment de la population. On y découvre également, les manigances qui peuvent exister au sein même d’un culte : comme une transposition de ce qui pourrait se passer à notre époque, en politique.

Par ce biais, Gabriel Katz nous décrit également comment la population est instrumentalisée pour répondre aux besoins des différents cultes : la création de milices pour faire peur aux habitants, l’utilisation des femmes et des enfants durant les combats, etc. Aucun culte ne semble meilleur que l’autre en termes d’honnêteté et de prise en considération du peuple.

C’est un roman absolument passionnant, dont l’intrigue m’a complètement baladée tout du long [la fin du premier tome est une vraie torture quand on n’a pas le suivant sous la main]. Il y pas mal d’action mais également beaucoup de moments plus posés où l’on apprend à découvrir les protagonistes. La magie noire vient également s’en mêler, pour ajouter davantage de rebondissements.

 Je vous conseille donc cette lecture, si vous êtes en quête d’une histoire originale, qui vous empêchera de lâcher votre bouquin avant d’en être arrivé au bout.

Infos pratiques

  • Auteur : Gabriel Katz
  • Titres : Tome 1 – La marche du prophète ; Tome 2 – L’Envers du monde
  • Edition : Pocket, 2016
  • Nombre de pages : 448 pages chacun
  • Genre : fantasy, antiquité
  • Ma note : 17/20

Elle vous tente cette série ?!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Si vous souhaitez me laisser un petit mot...

2 commentaires sur “Aeternia de Gabriel Katz”