Tout le monde peut-il vraiment se lancer dans le Top Body Challenge ?!

Hello les petits amis ! Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui, j’abandonne mes livres pour vous parler d’un programme sportif [mais il est en PDF alors, c’est presque un livre ;)]. L’été approchant, je me suis laissée attraper par les sirènes bien pensantes du marketing au féminin : “Ma grande grande, il est temps de remuer cette fesse molle si tu veux ressembler à quelque chose dans ton bikini” [alors que je n’ai absolument pas prévu de partir en vacances cette année, soit dit en passant…]. Puisque pullulaient sur Instagram les références au Top Body Challenge avec force “avant-après” plus spectaculaires les uns que les autres, je me suis dit : “Pourquoi, pas ?!  Soyons fou, ça ne peut pas me tuer !” [ça c’est pas encore sûr, mais on y reviendra…].

Top Body Challenge, qu’est-ce donc que cela ?!

Le principe de cette “merveille” ?! La sportive en devenir doit télécharger le joli PDF tout rose de la tonique Sonia Tlev, sur son site Internet, pour la modique somme de 39€. Non, ne vous étranglez pas tout de suite sur le prix, attendez donc que je vous dise que vous pouvez également obtenir un second PDF avec plein de conseils minceurs tous plus relevants les uns que les autres en ajoutant 39€ supplémentaires [même que dedans, on te dit que si tu es végétarien, il faut boire du lait d’amendes [sic] sinon tu risques de manquer de protéines et de pas être assez en forme pour finir le programme].

Pack-TOP-BODY-CHALLENGE-1-TOP-BODY-menu-fr1

Une fois le graal téléchargé, l’apprentie sportive découvre un programme établi sur douze semaines à raison de 3 séances de workout/semaine [+ 2 séances de cardio pour celles qui sont vraiment fat et qui veulent éliminer tout ça avant l’été].

Evidemment, dans le préambule, l’auteure n’a pas oublié de préciser les points suivants :

  • ce n’est pas sa faute si tu te blesses en faisant le singe, son PDF à la main ;
  • ce n’est pas sa faute non plus si finalement, tu n’as pas perdu un gramme à la fin du parcours [c’est que t’as pas bien fait les exercices, c’est tout] ;
  • le sport, sans le régime adapté qui va avec [oui, celui à 39€], ça n’a pas vraiment les mêmes effets ;
  • il ne faut pas te comparer à la voisine pour voir laquelle de vous deux a perdu le plus de brioche en une semaine, ça risque d’avoir une mauvaise influence sur ta motivation ;
  • ce serait vraiment trop cool si tu mettais des photos de toi sur les réseaux sociaux pour montrer l’évolution de ton corps de rêve [surtout si t’es bonne et en petite tenue sur les photos… bon ok, ça elle le dit pas].

Je dois bien admettre que, s’il n’y avait pas eu la référence à Lucile Woodward [dont j’aime assez bien le travail en règle générale], j’aurais refermé le PDF illico tellement ça sentait l’arnaque à plein nez.

Et finalement, j’en pense quoi ?!

Personnellement, je viens d’entamer la 3e semaine d’exercices. C’est beaucoup trop tôt pour juger des résultats mais de toutes façons, vu mon faible pour les pizzas et la sangria, je risque pas de me dessiner un corps de rêve en douze semaines… D’ailleurs, Sonia, elle le précise dans son PDF que l’alcool, c’est un des nombreux ennemis de ton futur fessier en béton [les fruits d’accord, mais sans vin dedans].

Par contre, je dois vous avouer qu’à chaque séance, j’ai presque envie de pleurer tellement je souffre [comment passer pour une chochotte en une seule phrase]. Et c’est là que je m’interroge : comment font toutes ces filles qui se vantent que, jusque là, elles n’avaient jamais soulevé autre chose que leur sac à main pour se faire les muscles et qui, subitement, parviennent à boucler leurs séances sans flancher ?! Loin de moi l’idée de me considérer comme une grande sportive [c’est pas ma prof de secondaire qui dira le contraire] mais j’estime ne plus être totalement débutante : je comptabilise désormais une grosse année de course à pieds régulière et je suis inscrite depuis plusieurs années dans des salles de fitness [avec une régularité aléatoire selon les périodes]. Pourtant, j’ai dû adapter certains exercices, notamment ceux qui touchent aux abdos, pour m’assurer de les faire correctement et de ne pas me blesser. D’autant plus que l’auteure préconise de réaliser chaque circuit en 10 minutes, ce qui, pour moi, est parfois une totale utopie !

D’où ma question de départ : ce programme peut-il vraiment être proposé au tout-venant, sans préciser qu’il faut quand même avoir un petit niveau en fitness pour le réaliser sans se blesser ?! Nulle part, il n’est fait mention du niveau qu’il faut avoir mais les conseils sportifs, précédant le programme en lui-même, ciblent quand même largement des débutants. Du coup, je me dis que certaines personnes pourraient vraiment se faire mal en essayant de réaliser le nombre de répétitions prescrites dans le temps imparti alors qu’elles ne maîtrisent pas le mouvement.

Dès lors, je trouve dommage qu’il n’y ait pas une variante “débutant” pour les exercices les plus difficiles qui demandent, par exemple, un certain niveau de souplesse.

Sport

Malgré tout cela, je compte aller jusqu’au bout de ce programme, ne serait-ce que parce qu’il m’a fait découvrir de nouveaux exercices que je n’avais pas l’habitude de réaliser dans ma pratique fitness régulière. Et je dois de toutes façons faire un peu de renforcement musculaire pour améliorer mes performances de course.

Je vous rendrai le verdict à la fin des douze semaines ! Mais vous n’aurez droit à une photo que si je suis vraiment devenue canon [donc, oubliez déjà, ça n’arrivera pas].

Et vous, que pensez-vous de ce programme ?!

Suis-je la seule à peiner autant dessus ou bien certaines blogueuses/instagrameuses nous mentent effrontément en disant qu’elles le gèrent comme des pros du fitness ?!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Si vous souhaitez me laisser un petit mot...

16 commentaires sur “Tout le monde peut-il vraiment se lancer dans le Top Body Challenge ?!”