Un cœur bien accordé de Jan-Philipp Sendker

Aujourd’hui, je viens vous faire découvrir un roman original d’un journaliste et écrivain allemand, Un cœur bien accordé de Jan-Philipp Sendker. Lorsque l’équipe de Babelio m’a proposé ce roman en échange d’une critique, j’étais assez dubitative : une histoire de femme qui entend des voix… ce n’est pas trop mon dada, à première vue. Mais finalement, cette voix n’est qu’un prétexte au voyage que Julia va entamer et qui est bien plus intéressant.

Un coeur bien accordé de Jan-Philipp Sendker

Julia est une avocate New-yorkaise, proche de la quarantaine. Alors qu’elle s’apprête à animer une réunion importante, elle reçoit une lettre de son demi-frère, U-Ba, qui vit en Birmanie. Peu après la lecture de celle-ci, elle commence à entendre une voix qui l’exhorte à se remettre en question : “Pourquoi vit-elle seule ?”, “Qu’est-ce qui lui importe vraiment dans la vie ?”, etc. Rapidement, Julia panique : serait-elle devenue schizophrène ?! Sa vie vie devient intenable : elle est réveillée chaque nuit par les pleurs de cette voix qui se manifeste toujours à des moments inopportuns. Julia n’est plus capable de travailler. A bout de forces et d’idées, elle décide de rejoindre U-Ba en Birmanie où elle espère parvenir à percer le mystère de cette voix. Là-bas, elle réapprend ce qui est essentiel et découvre le destin de celle qui a élu domicile dans sa tête. S’en suit un incroyable voyage dans la jungle birmane* où l’armée fait vivre l’enfer à la population. Cela va-t-il lui permettre d’apaiser sa nouvelle compagne ? Rien n’est moins sûr.

J’ai beaucoup aimé ce roman, notamment, parce qu’il nous présente la Birmanie, avec sa misère, sa corruption et l’omniprésence de l’armée. La Birmanie est un pays que je connais assez peu [c’est tout juste si je sais le placer sur une carte, je suis une buse en géographie], ce livre est donc l’occasion pour moi d’en connaître davantage. C’est vraiment ce qui me plait le plus dans la lecture, cette possibilité que les livres nous offrent d’en apprendre davantage sur le monde [l’histoire, la géopolitique, etc.] tout en se divertissant.

Ensuite, par l’intermédiaire de Nu-Nu [la propriétaire de la voix qui hante Julia], Jan-Philipp Sendker nous offre un aperçu de la vie quotidienne dans les campagnes birmanes : l’importance de l’économie agraire, le culte religieux très présent, l’insalubrité mais aussi, le bonheur simple de vivre ensemble. Ce roman est aussi une dénonciation des exactions de l’armée birmane qui sème la terreur dans les campagnes et kidnappe les jeunes garçons pour en faire des boucliers humains dans le conflit qui l’oppose aux milices rebelles. Ce n’est pas le tout de savoir que la junte militaire possède un pouvoir important, lire ce qu’elle fait [faisait ?] subir au quotidien à ses concitoyens est autrement plus révélateur. De ce point de vue, Un cœur bien accordé est une sacrée gifle !

Enfin, ce roman est un magnifique retour à ce qui donne réellement un sens à la vie : la nature, la famille, l’amour [pourtant, promis, ce n’est pas un ramassis de niaiserie]. L’histoire de Nu-Nu, à travers ce que découvre Julia, est une véritable leçon de vie. Si vous souhaitez réaliser un beau voyage en terre inconnue, je ne peux que vous conseiller cette lecture !

Petite anecdote de traduction rigolote : la traduction française de ce roman se base sur la traduction anglaise et non, sur la version originale, en allemand. Je n’avais jamais fait attention à ce genre de pratique, je ne sais donc pas si c’est courant mais cela m’a étonnée. Ne risque-t-on pas de perdre davantage le sens de ce qu’a vraiment voulu dire l’auteur ? Puisqu’ici, il s’agit, en fait, de l’interprétation d’une interprétation. A l’avenir, je vais essayer d’être plus attentive à cela. Vous l’aviez déjà remarqué ?

* Avouez, vous aussi, cette phrase vous a directement mis L’Aventurier en tête ! 😉

challenge-un-pave-par-mois

 Ce roman de 400 pages me permet tout juste de participer au challenge Un pavé par mois, pour l’édition de mars.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Si vous souhaitez me laisser un petit mot...

6 commentaires sur “Un cœur bien accordé de Jan-Philipp Sendker”