Apprendre à lire de Sébastien Ministru

Sébastien Ministru, je l’ai connu à l’adolescence, alors que j’écoutais Snooze sur PureFM. Depuis lors, j’avais suivi de loin ce qu’il faisait, sans m’y intéresser plus que cela. Mais quand j’ai entendu qu’il avait écrit un livre, j’étais assez intriguée… Coup de chance, ma collègue M. me l’a prêté et ce fut une lecture agréable (merci à toi, si tu passes par ici) !

Résumé

Antoine, la soixantaine est chef de rédaction dans un groupe de presse. Il reprend contact avec son père que l’âge rend de plus en plus dépendant. Touchés de plein fouet par le deuil, à la mort de la mère d’Antoine alors que ce dernier n’était encore qu’un enfant, les deux hommes n’ont jamais réussi à construire une vraie relation, laissant les non-dits prendre de plus en plus de place entre eux. Jusqu’au jour où le vieil homme demande à son fils de lui apprendre à lire…

Ce que j’en ai pensé ?!

Ce court récit a réussi la prouesse de maintenir mon intérêt alors que j’éprouvais une certaine détestation pour les personnages qu’il met en scène. A chaque page, on ressent la colère d’Antoine face à ce père qui n’a jamais joué son rôle et qui, soudainement, vient lui pourrir la vie encore un peu plus avec une demande qu’il ne peut refuser mais qui lui répugne. Lorsqu’il parle de cet homme, il l’appelle “le vieux”, met l’accent sur ses défauts et montre un certain dégoût pour l’endroit où il vit. Il faut dire que le vieil homme n’est pas le premier à faire des efforts pour se faire apprécier : émigré sarde, veuf très jeune, il passe son temps à critiquer le monde autour de lui et ne fréquente presque personne à part ce fils qui semble tout faire pour le contrarier.

La solution d’Antoine pour se sortir de cette situation toxique est de faire appel à un jeune homme avec lequel il a couché et qui arrondit ses fins de mois en jouant l’escort tout en terminant ses études d’instituteur. Passés les premiers moments où le vieil homme refuse l’aide du nouveau venu, une relation particulière se tisse entre les trois hommes qui va permettre de faire parler les fantômes du passé.

Ce qui m’a plu dans ce récit, c’est la fragilité de ce vieil homme, derrière son sale caractère : il se sent démuni face à la vie, n’a jamais su exprimer ses sentiments car, tout simplement, on ne le lui a jamais appris. S’ajoute à cela la beauté du style de Sébastien Ministru qui donne un certain caractère au roman.

Je vous recommande cette lecture si vous ne craignez pas les ambiances pesantes et les histoires de famille compliquées.

Infos pratiques

  • Auteur : Sébastien Ministru
  • Titre : Apprendre à lire
  • Edition : Grasset, 2018
  • Nombre de pages : 160 pages
  • Thèmes : relation père-fils, émigration, homosexualité
  • Challenges : ce roman me permet de valider la catégorie “un roman de la rentrée littéraire de janvier” pour le challenge 2018 de mille vies en une.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Si vous souhaitez me laisser un petit mot...

4 commentaires sur “Apprendre à lire de Sébastien Ministru”