Ce qui nous relie d’Alexandre Lacroix

Aujourd’hui, je vous reviens avec un livre [trop ?] sérieux, reçu grâce au Masse Critique de Babelio : Ce qui nous relie d’Alexandre Lacroix. Vous allez peut-être vous dire, décidément, cette fille adore lire de la philosophie un peu geek… mais, en fait, non, pas plus que ça. Simplement, en lisant le résumé, j’ai pensé que ça pourrait peut-être intéresser l’amoureux et du coup, j’ai cliqué [je me suis lancé le défi de le faire lire plus de livres en 2016… Mais chut !].

Ce qui nous relie

Résumé

Difficile de résumer cet essai : disons qu’Alexandre Lacroix a décidé de s’intéresser à l’évolution de l’humain suite à la révolution web. Cet intérêt lui est venu grâce à trois rencontres : celles de Julian Assange [monsieur Wikileaks pour ceux qui sont complètement déconnectés] ; de Philippe [nom d’emprunt], un thruther et de Paul Thiel, un ingénieur chez Google, membre de l’Université de la Singularité.

Ces trois hommes ont développé des théories sur les changements qu’Internet apporte à notre société.

  • Assange prône le besoin d’information du citoyen et remet en cause le rôle de l’Etat dans la détention [rétention ?] d’informations sensibles.
  • Philippe est ce qu’on appelle communément, en français, un conspirationniste. Ils sont visiblement nombreux comme lui et leur propension à publier des “preuves” plus ou moins fiables de leurs allégations sur Internet va très certainement donner du fil à retordre aux futurs historiens.
  • Pieter Thiel, quant à lui, est persuadé que l’homme et la machine ne feront plus qu’un et pourront prétendre à l’immortalité.

Ce que j’en ai pensé ?

J’ai trouvé cet essai vraiment intéressant [même si je ne suis pas sûre d’avoir toujours tout compris…]. Il se base sur un apport historique important afin de nous situer au mieux le contexte dans lequel les différents protagonistes interviennent. La partie concernant Julian Assange, à ce niveau-là, est vraiment passionnante !

Par contre, j’ai eu vraiment beaucoup de mal à me positionner par rapport aux théories développées par Philippe : tout cela me semblait n’être que les élucubrations d’un illuminé. D’autant plus qu’Alexandre Lacroix a choisi de ne pas influencer son lecteur et donc, ne réfute, ni ne confirme les informations dont il témoigne. Heureusement, il donne quelques clés, en fin de partie, pour que l’on puisse se faire notre propre opinion.

La dernière partie, quant à elle, m’a complètement assommée ! Non pas d’ennui mais d’aberration face au monde que nous promet l’Université de la Singularité. Pitié, faite que l’homme-cyborg ne soit pas encore pour tout de suite ! Quelle horreur !

Ce que je reprocherais à cet essai, c’est le côté “je raconte ma vie” qu’à tendance à prendre Alexandre Lacroix. Après, je pense que cela pouvait provenir d’une volonté de détendre l’atmosphère et de rendre la lecture plus fluide, ce qui était parfois nécessaire, mais c’était un peu dérangeant [je me fiche de savoir qu’il a cassé la cuvette des toilettes de l’appartement qu’il louait, par exemple].

J’ai eu beaucoup de mal à avancer dans cette lecture notamment parce que je n’ai pas compris pourquoi il fallait y raconter les théories abracadabrantes des thruthers. En donner un petit exemple aurait suffit. Néanmoins, je ne regrette pas d’être allée jusqu’au bout car cela m’a permis de réfléchir à la manière dont nos relations au réseau web pouvaient évoluer mais aussi à ce que je souhaite comme avenir connecté.

Vous lisez ce genre d’ouvrage ? Qu’en pensez-vous ? 

Informations pratiques

  • Titre : Ce qui nous relie. Jusqu’où Internet changera nos vies ? 
  • Auteur : Alexandre Lacroix
  • Edition : Allary éditions, 2016
  • Nombre de pages : 300 pages
  • Genre : essai
  • Ma note : 14/20
Rendez-vous sur Hellocoton !

Si vous souhaitez me laisser un petit mot...

9 commentaires sur “Ce qui nous relie d’Alexandre Lacroix”