Un jour de David Nicholls

Pour ce roman, j’ai dérogé à l’un de mes grands principes : toujours lire d’abord le roman avant de regarder son adaptation cinématographique ! Il y a donc un peu plus d’un an, je n’ai plus su résister pas à la tentation et j’ai visionné One Day que j’avais bien aimé. Pour ne pas trop m’embrouiller l’esprit entre le film et le roman, j’ai ensuite laissé passer quelques mois avant d’acheter le roman.

Comme je connaissais le gros de l’intrigue et que, n’ayant jamais rien lu de David Nicholls, je pensais que ce serait un roman “facile”, j’avais pris la bonne résolution de le lire en anglais. Malheureusement, je n’ai pas su m’y tenir ! Après une centaine de pages, j’ai abandonné : trop d’expressions inconnues (surtout dans les parties concernant Dexter), impossibilité de rentrer dans l’histoire, etc. Bref, je n’étais pas dans les conditions optimales pour profiter de ce roman dont j’avais pourtant entendu beaucoup de bien. Plutôt que de l’abandonner complètement, je me suis tournée vers sa version française et là, en deux jours les 3/4 restants étaient lus !

J’ai beaucoup aimé le principe de retrouver les personnages chaque année à une date fixe, cela me semblait assez original. Par contre, ça apportait une petite dose de frustration à la curieuse que je suis qui aurait bien voulu savoir ce qu’il se passait entre chaque date. J’aimais aussi le fait de suivre Emma et Dexter séparément, ayant par cette occasion leur point de vue personnel sur des événements vécus en commun.

Difficile de ne pas apprécier le personnage d’Emma dans lequel je me suis beaucoup reconnue : une fille un peu paumée, peu sûre d’elle qui n’a aucune idée de la manière dont elle va s’y prendre pour avancer dans la vie. Peu à peu, on la voit prendre confiance en elle pour devenir une jeune femme indépendante et épanouie, ce qui fait réellement plaisir ! J’aimais également beaucoup son goût pour l’ironie.

Dexter, quant à lui, est l’exemple même du personnage qui m’horripile : imbu de lui-même, alcoolique et drogué, quel tableau ! Heureusement qu’il y avait Emma pour redresser la barre sinon je pense que je n’aurais pas achevé le roman. J’aime assez peu suivre les aventures de ce genre de personnages, j’ai du mal à voir ce que ça apporte.

Malgré le fait que j’avais encore une bonne idée du déroulement de l’intrigue principale, j’ai redécouvert avec plaisir l’évolution de cette amitié qui connaît de nombreux bas mais aussi de très jolis hauts. On a l’impression qu’il s’agit souvent d’une amitié à sens unique même si on se rend compte que l’ami le plus dépendant de l’autre n’est pas nécessairement celui auquel on aurait pensé au départ. Certains éléments étaient neufs (ou du moins, ma petite mémoire les avait occultés) ce qui a évité une trop grande impression de déjà-vu.

J’ai trouvé que l’auteur parvenait assez bien à rendre les émotions éprouvées par ses personnages, impliquant le lecteur dans leurs joies ou leur tristesse. Ainsi, je n’ai pas pu empêcher ma gorge de se serrer à la fin du roman.

Un jour est donc un livre assez agréable à lire et je regrette de ne pas l’avoir lu avec un regard complètement neuf, ce qui m’aurait permis de l’apprécier encore davantage.

Ma note :

love4

 

 

 

contemporainbadge

Challenges

Rendez-vous sur Hellocoton !

Si vous souhaitez me laisser un petit mot...

13 commentaires sur “Un jour de David Nicholls”