Kinderzimmer de Valentine Goby

Parlons aujourd’hui d’un livre qui me faisait de l’œil depuis sa sortie en grand format, il y a trois ans  : Kinderzimmer de Valentine Goby. Forcément, j’ai dû me précipiter dessus lorsque je l’ai enfin croisé chez Babel. Il me tardait de le sortir de ma PAL même si je savais qu’il ne serait pas des plus évidents à lire…

Kinderzimmer

Résumé

Mila a 20 ans, en avril 44, lorsqu’elle est déportée au camp de Ravensbruck. Elle cache également un secret qui risque de la conduire encore plus rapidement à la mort : elle est enceinte de quelques semaines. Comment survivre dans ce camp où la famine et la maladie font rage ? Que vont faire ses geôliers lorsqu’ils découvriront son état : vont-ils la forcer à avorter comme le dit la rumeur ? Voici les principales préoccupations de la jeune fille. Heureusement, au milieu de l’horreur, ses camarades d’infortune conservent leur humanité et tentent, avec leurs maigres moyens, d’aider au maintien de cette vie fragile…

Ce que j’en ai pensé ?!

C’est un petit bijou que nous livre Valentine Goby. Pas toujours facile à déchiffrer, tant l’écriture est dense et le sujet difficile, mais d’une justesse incroyable. Parfois, les mots sont crus lorsqu’il faut décrire la déchéance dans laquelle vivent les prisonnières mais comment exprimer l’horreur autrement ?!

J’ai aimé le personnage de Mila, son ignorance face à ce qui l’attend, que ce soit dans le camp ou dans son rôle de mère. Elle est touchante dans sa détresse, mais également, dans le fol espoir qui l’anime par moment.

J’ai aussi apprécié les liens qui se nouent entre ces femmes : l’entraide dont elles font preuve quand elles le peuvent mais aussi, l’égoïsme nécessaire à la survie. Valentine Goby ne triche pas en essayant d’embellir les choses, ce qui rend son roman d’autant plus juste.

Encore une fois, on découvre dans son roman toute l’horreur qui a pu naître de la folie nazie : le paradoxe de ces soldats qui peuvent se montrer immondes avec leurs victimes et qui, quelques secondes plus tard, s’extasient devant un petit oiseau. Et au milieu de cet enfer, la kinderzimmer, où la vie se bat inlassablement contre la mort et où l’espoir est permis, ne serait-ce que l’espace de quelques heures.

Une très belle lecture donc qui demande malgré tout de s’y investir pleinement. Je ne peux que vous la conseiller !

Infos pratiques

  • Titre : Kinderzimmer
  • Autrice : Valentine Goby
  • Edition : Babel, 2015
  • Nombre de pages : 240 pages
  • Genre : historique
  • Ma note : 19/20

Ce roman a été lu dans le cadre du Challenge littéraire 2016 de Mille vies en une, dans la catégorie “Livre dont la version française est un titre en langue étrangère“.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Si vous souhaitez me laisser un petit mot...

8 commentaires sur “Kinderzimmer de Valentine Goby”