Les yeux rouges
Culture,  Sorties

Les Yeux rouges au Théâtre de Poche

Oui, je sais, j’arrive trois plombes en retard et les représentations sont terminées mais je ne pouvais pas passer sous silence cette expérience théâtrale ! [et si vous allez jusqu’au bout, peut-être que vous découvrirez que tout n’est pas perdu… Haaa, ce sens du teasing !]

Le 27 octobre, je suis donc allée voir l’adaptation du roman de Myriam Leroy, Les Yeux rouges, au Théâtre de Poche à Bruxelles. Dans cette pièce, il est question de cyberharcèlement et de la place que celui-ci peut prendre dans la vie dite “réelle” [je sais comment passer de bonnes soirées, n’est-ce pas ?]. La pièce est portée par deux excellent·es comédien·nes : Isabelle Defossé et Vincent Lecuyer.

Rapidement les spectatrices et spectateurs ressentent le malaise de la jeune femme face à l’irruption de ce Denis dans sa vie quotidienne. Je dois dire que j’ai été encore plus dérangée par ce “Denis grandeur nature” que par sa version romancée [je devais certainement l’édulcorer mentalement pour mieux le supporter durant ma lecture] : est-ce le fait de l’entendre avec ce petit ton de tête-à-claques qui sait très bien ce qu’il fait, emprunt de mauvaise foi ?! Toujours est-il que j’ai vraiment eu envie de le frapper violemment à plusieurs reprises durant la représentation [pardon Monsieur Lecuyer]. On peut donc considérer que le comédien maîtrise parfaitement son rôle ! 😉

Lorsque j’ai lu le roman, je me souviens de l’avoir fait en apnée, en une seule soirée. C’était sans doute dû à sa forme, en discours indirect libre, qui est d’ailleurs reprise dans la déclamation de la pièce. Ici, j’avoue que j’aurais bien eu besoin de reprendre mon souffle à certains moments tellement mon corps était tendu, au diapason de ce qu’il se passait sur scène. Je pourrais parfaitement comprendre que certain·es ne puissent supporter de rester jusqu’au bout tellement cela remue. Mais ça vaut la peine, malgré tout, juré ! 😉

A plusieurs reprises, j’ai ri jaune en entendant Denis déblatérer ses absurdités avec tant de conviction. J’avais envie de réagir, de lui dire le fond de ma pensée. Je crois que j’ai rarement été aussi “impliquée” en assistant à une représentation théâtrale.

Le seul bémol que je soulèverais face à cette pièce, c’est que je ne suis pas sûre qu’elle soit totalement compréhensible pour quelqu’un qui n’a pas lu le roman. D’ailleurs, après en avoir discuté avec d’autres personnes qui ont également assisté à la pièce, celles qui ne l’avaient pas lu étaient généralement les moins enthousiastes. Un conseil donc si vous souhaitez aller la voir : lisez le roman avant ! De plus, j’ai eu l’impression de le redécouvrir en même temps que la pièce se jouait sous mes yeux car les comédien·nes mettaient en avant des éléments qui ne m’avaient pas nécessairement frappée sur le moment de la lecture. Ils prenaient donc une toute autre ampleur une fois déclamés sur scène.

Ce fut donc une expérience théâtrale intense, que je ne regrette absolument pas ! Et si vous souhaitez vivre la même, c’est possible en février 2022 au Théâtre Jean Vilar !

Infos pratiques

  • Titre : Les Yeux rouges (tiré du roman, Les Yeux rouges de Myriam Leroy)
  • Lieu de représentation : Théâtre de Poche, Bruxelles
  • Mise en scène : Véronique Dumont
  • Comédien·nes : Isabelle Defossé et Vincent Lecuyer
  • Voir plus.
  • Et au Théâtre Jean Vilar

Un commentaire

Si vous souhaitez me laisser un petit mot...

%d blogueurs aiment cette page :