Ces livres que je voudrais relire
Culture,  Lecture

Ces livres que je voudrais relire

Je suis plutôt le genre de lectrice qui considère qu’il y a tellement de livres à découvrir qu’il est dommage de relire ceux que l’on connaît déjà. Mais, sans doute parce que je prends de l’âge et que les souvenirs attachés à certains livres lus il y a déjà longtemps [ne pas mettre de chiffre, ça fait trop mal…] s’estompent de plus en plus, je commence à revoir cette opinion. Jusqu’à présent, mes expériences de relecture ont été un plaisir et j’y ai redécouvert ces livres déjà lus avec un œil nouveau. J’ai été surprise, parfois, comme s’il s’agissait d’une première lecture.

Ces derniers temps, cette envie de replonger au creux des pages de vieux amis s’est fait sentir… Voici donc la liste de ces livres que je voudrais relire prochainement et pourquoi…

Ceux qui sont absents de la photo

Le Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir : commençons par cet essai emblématique du féminisme francophone, que j’ai lu dans le cadre de la rédaction de mon mémoire [et donc emprunté à la bibliothèque universitaire]. A l’époque, je n’étais pas documentée sur ce sujet et ma lecture était orientée : j’y cherchais ce que l’autrice avait pu dire au sujet de la sexualité féminine. Je l’ai donc largement survolé. Aujourd’hui, j’aimerais prendre le temps de le lire attentivement et de m’en imprégner.

Le Club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia : ce roman, je l’ai lu au moment de sa sortie en format poche. Je ne sais plus ce qui m’avait attirée vers lui [je me demande d’ailleurs si je ne l’avais pas reçu pour Noël – la fille qui reçoit tellement de cadeaux qu’elle ne sait plus dire qui lui a offert quoi… Bravo !]. C’est Fanny qui m’a donné envie de le ressortir de mes étagères alors que je croyais l’avoir perdu. Mais cela attendra un petit peu car pour l’instant, il est en sa possession [non, ce n’est absolument pas une manière détournée de te demander de te dépêcher, tu as tout ton temps :D]. Je ne me souviens plus vraiment de l’histoire mais plutôt de mes impressions de lecture. Ce livre m’avait beaucoup touchée, m’avait fait découvrir de nouvelles réalités et je le cite encore souvent parmi mes romans préférés sans plus trop savoir expliquer pourquoi…

Fiction

Expiation de Ian McEwan : là encore, c’est Fanny qui a attiré mon attention sur ce roman, dont elle a fait la chronique il y a peu. Quand je l’ai lue, je me suis rendu compte que je n’avais plus aucun souvenir de cette histoire à part quelques impressions, sans plus. Pourtant, après avoir découvert ce roman, j’en ai lu plusieurs de l’auteur. C’est qu’il devait avoir un petit quelque chose de spécial ! 😉

La Maison du sommeil et Testament à l’anglaise de Jonathan Coe : si vous me suivez depuis un petit moment, vous connaissez mon amour pour cet auteur. Ces deux romans sont les premiers que j’ai lus, il y a pas loin de 15 ans [ouch]. L’an dernier, j’ai relu Bienvenue au club et Le Cercle fermé. Quel plaisir de retrouver ces histoires ! Je suis sûre que ce sera pareil avec ces deux romans, surtout que j’ai mûri depuis et que je suis sûre que mon regard sera bien différent…

La saga du Goût du bonheur de Marie Laberge : cette série m’avait été offerte par mes amies romanistes en bac 2 ou bac 3. J’avais littéralement dévoré cette saga familiale et j’aimerais en retrouver les personnages. Par contre, j’avoue avoir très peur de ne plus l’aimer autant.

Le Chœur des femmes de Martin Winckler : quand j’ai lu ce roman, ça avait été une sacrée claque et une prise de conscience sur tout ce que je ne connaissais pas à propos de mon propre corps. Sa lecture m’a poussée à tester de nouvelles choses [pas toujours pour un mieux] mais je sais désormais pourquoi je fais certains choix. Maintenant que j’ai grandi, je suis sûre que je verrais encore d’autres choses à apprendre sur moi dans ce roman. Et la lecture de la BD d’Aude Mermilliod n’a fait qu’attiser mon envie de ressortir cette petite brique de mes étagères.

Le Rouge et le noir de Stendhal : j’ai lu ce classique quand j’étais en cinquième ou en rhéto, je ne sais plus. Je me souviens l’avoir beaucoup aimé [malgré ma mauvaise volonté, au départ, pour me lancer dans cette lecture]. J’en connais encore les grandes lignes, mais je suis curieuse de le relire car je n’en ai retenu que le côté “histoire d’amour” alors que j’ai cru comprendre qu’il était également très politique [ce qui m’était complètement passé au-dessus de la tête à l’époque !].

La Horde du Contrevent d’Alain Damasio : ce livre, quelle expérience de lecture ! Il fait aussi partie de mon panthéon, surtout pour la prouesse stylistique qu’il représente. Je me souviens m’être sentie toute petite en le lisant, tellement j’étais impressionnée. Et ce roman a totalement changé l’image complètement stéréotypée et péjorative que j’avais sur la littérature de l’imaginaire [hé oui, un grand philosophe a dit qu’on pouvait être jeune et con…]. Il y a peu, plusieurs personnes en ont parlé sur Booktube et je me suis rendu compte que j’avais complètement oublié la fin [la vieillesse, les ami⋅es !]. Mais vu que j’ai repéré que Les Furtifs sortait en poche en février, je pense que La Horde devra attendre encore un peu…

Un brillant avenir de Catherine Cusset : j’avais découvert cette autrice à l’adolescence et beaucoup aimé les deux romans d’elle que j’avais lus. Un brillant avenir parle de deux générations de femmes qui ont dû se construire en opposition avec leur famille. Là aussi, je pense que mon regard d’aujourd’hui pourrait être très différent de celui d’hier.

Non fiction

Une Chambre à soi de Virginia Woolf : j’ai lu cet essai, il n’y a pas si longtemps [un peu moins de deux ans] mais c’était à une très mauvaise période de ma vie et je n’en ai pas profité comme je l’aurais fait si je l’avais lu à un autre moment. Aujourd’hui, je me sens prête à le relire pour en prendre pleinement la mesure.

Sapiens de Noah Yuval Harari : j’ai adoré ma lecture de Sapiens ! Mais c’est un ouvrage dense, extrêmement riche et j’ai l’impression d’en avoir très peu retenu. J’aimerais donc en refaire une lecture plus active, à l’occasion.

En les listant, je me rends compte que la plupart de ces livres ont été lus plus ou moins au même moment, autour de ma vingtaine et, surtout avant l’ouverture du blog. A cette époque, je lisais essentiellement des auteurs [ça a bien changé !]. Je remarque quand même que ce sont des lectures qui ont une certaine dimension politique, qui ancrent des réflexions. C’est sans doute la raison pour laquelle j’ai envie de les relire. Par contre, cela manque clairement de diversité géographique !

Je ne me mets pas la pression pour les relire… Il est possible que vous les voyiez apparaître par ici en 2021, mais rien n’est sûr ! Si vous en avez lus certains, peut-être me convaincrez-vous de les reprendre plus vite que prévu ! 😉 Et vous, ça vous arrive de relire vos livres ?

5 commentaires

  • Mariposa

    Rarement, j’ai beaucoup de mal à relire un livre déjà lu alors que ma pal et ma liste d’envies ne cesse de grossir… Je relis parfois le(s) premier(s) tome(s) d’une série afin de me rafraîchir la mémoire. J’ai quand même pour objectif d’acquérir et “relire” Sapiens, ma première lecture ayant été en audiolivre.

    • Maghily

      Je te comprends tout à fait ! J’ai beaucoup de mal à relire aussi : jusque maintenant, ça m’est très peu arrivé [et c’était un peu parce que, pas trop le choix : une fiche de lecture à écrire sur un livre lu quelques années auparavant, une suite sortie 10 ans après la lecture du dernier tome].
      Tu as réussi à suivre Sapiens en audiolivre ? Ça me semble tellement dense, je pense que j’en aurais encore moins retenu qu’en le “lisant vraiment”. J’ai souvent l’esprit qui papillonne quand j’écoute des livres audios ou des podcasts.

  • mespagesversicolores

    Avant je relisais les livres car j’en avais beaucoup moins et surtout j’avais le temps. C’est comme ça que j’ai relu (il me semble 2fois) Lignes de faille de Nancy Huston.

    C’est, je trouve, une excellente idée que tu as là, pousse à (re)prendre du temps. Comme toujours, tu me donnes envie de regarder dans ma biblio ceux qui pourraient être relus…

    ( tu me fais d’ailleurs penser que j’ai reçu Stendhal pour mes 18 ans par Matth, outch… Et que je ne l’ai toujours pas lu, bravoooooo !)

    Le message est passé pour Le Club des incorrigibles optimistes !

    • Maghily

      Ha ben bravo pour le Stendhal, on peut dire que tu fais durer le plaisir ! 😀

      J’ai hésité à mettre Lignes de faille dans cette liste mais en relisant le résumé, je me suis mouais, bof.

      Je serais curieuse de lire ta propre liste, si tu te lances dans l’aventure. 🙂
      Tu remarques que je n’ai pas mis de deadline car si ça se trouve, pour certains, je ne les relirais jamais.
      J’avoue que je suis souvent frustrée de me dire : j’ai lu tel livre mais je serais incapable d’en parler véritablement.
      Je crois qu’à force de me “presser” pour en lire toujours plus, je ne retiens pas suffisamment ce que je lis. Le fait de devoir écrire des chroniques aide un peu.
      Maintenant, j’essaie d’avoir une lecture plus active : d’où les notes, les surlignements, etc. Cela pousse à s’arrêter sur certains passages, à y réfléchir (et j’espère à mieux retenir mes lectures).

      (Tu as vraiment le temps hein, je ne manque clairement pas de livres à lire 🙂 : je me rends compte en relisant ma phrase que ça pourrait être pris comme le contraire).

Si vous souhaitez me laisser un petit mot...

%d blogueurs aiment cette page :